Satisfaction au niveau des acquis, intégration de l’approche territoriale et redynamisation de la vie associative

Les rideaux sont tombés sur la 20ème Assemblée Générale Ordinaire d’Inades-Formation Togo. Ce fut l’occasion pour l’association de faire le point sur les activités réalisées en lien avec les ressources mobilisées durant l’année 2019 et de définir les perspectives pour la nouvelle année. Initialement prévue pour les 03 et 04 Avril 2020, cette assemblée ordinaire ne se tiendra que les 17 et 18 juillet 2020 en raison de la crise sanitaire. Les travaux se sont déroulés dans des conditions contraignantes ; respect des mesures barrières oblige !

L’Assemblée Générale donne un quitus favorable pour l’exercice 2019. Neuf projets, relevant des domaines agricole, environnemental, du développement inclusif et de la microfinance communautaire, ont été exécutés à un taux de 86%. Un bilan satisfaisant avec des résultats probants malgré les différentes contraintes.

Pour le compte du programme d’appui au développement de l’agriculture familiale, deux projets ont été réalisés. Le 1er porte sur la promotion et la valorisation des Vivres de Souveraineté dans la préfecture d’Amou et les localités de Atti –Atovou, Ahepé et Yobo. Le deuxième est relatif aux différentes propositions de contribution à la Loi d’Orientation Agricole en cours d’élaboration ; ceci, dans le cadre de la Plateforme Nationale de Promotion de l’Agriculture Familiale au Togo (PNAFAT). Au niveau de la gouvernance inclusive et la citoyenneté, Inades-Formation Togo a essentiellement travaillé pour l’inclusion des personnes handicapées dans le développement local en renforçant l’appui à l’autonomisation des personnes handicapées dans les préfectures de Vo, Bas-Mono, Kpélé et Kozah. Au niveau de la gestion des ressources naturelles, six projets ont été mis en œuvre. Ils portent sur la résilience au changement climatique dans les préfectures de Kpélé et d’Agou, la restauration des forêts communautaires dans le septentrion, la promotion de l’agroécologie, la formation sur les pratiques innovantes en matière d’agriculture organique régénérative sur l’ensemble du territoire nationale et la promotion de l’intégration du moringa dans l’alimentation dans la préfecture de Tchamba.

« Globalement, le contexte dans lequel le bureau national a travaillé a été un peu difficile. Mais nous avons pu avec les partenaires à la base, les bénéficiaires des différentes actions, évaluer le niveau de satisfaction. A travers les changements et effets obtenus dans la mise en œuvre des différentes actions, nous pouvons dire que c’est avec satisfaction que nous avons bouclé l’année 2019 » a précisé la Directrice de l’institution Sélome ADOUSSI HOUETOGNON. Les défis à relever cette année, poursuit-elle, restent énormes. « Il s’agira de pérenniser les acquis des actions en cours, de mobiliser des ressources pour étendre les actions qui ont fait leur preuve ailleurs ; notamment l’inclusion et l’autonomisation de la personne handicapée ; la transition agroécologique et la promotion de la consommation des produits locaux».

Un autre défi, non des moindre de l’association, c’est d’impacter les territoires à travers les initiatives de développement. ‘’Le développement territorial au centre de l’action de l’action d’Inades-Formation Togo’’ ; c’est d’ailleurs le thème qui a retenu les attentions au cours de cette 20ème Assemblée Générale Ordinaire. Un thème qui selon le Président du Conseil d’Administration Boukari AYESSAKI, revêt d’une importance capitale.

« Notre travail d’accompagnement des alternatives de développement ne peut véritablement prendre corps que s’il y a un mouvement qui accompagne ce processus. D’où la nécessité de voir le caractère inclusif de notre contribution à servir le bien commun dans un territoire donné. C’est cette préoccupation qui nous a conduit dans un premier temps, à mener une réflexion au niveau national puis international. Il s’est agi de sonder les voies et moyens qu’il faut emprunter ; les mécanismes qu’il faut mettre en place pour réussir ce développement territorial. Aussi faudra -t-il développer et contextualiser au niveau du réseau, une politique de développement territorial ; et donc prendre en compte nos forces actuelles et bien sûr les défis auxquels nous sommes confrontés en termes de connaissance du milieu et l’engagement des parties prenantes sur le terrain. Une cartographie s’avère indispensable pour mieux comprendre les enjeux au niveau local, régional et national avant de pouvoir définir les stratégies opérationnelles », a-t-il poursuivi.

Autre chantier ouvert, la redynamisation de la vie associative. Des efforts doivent être faits pour baliser la voie en vue d’une meilleure implication des associé(e)s dans la vie du bureau national et au niveau du réseau. L’Assemblée Générale Ordinaire, édition 2020, a enregistré sept nouvelles adhésions portant le nombre d’associé(e)s à 49 personnes physiques ou morales actives, cinq membres d’honneur et un membre sympathisant, soit un total de 55 membres.