Inades-Formation entame un programme panafricain de valorisation des vivres de souveraineté pour une alimentation suffisante, saine, durable des populations des pays africains au Sud du Sahara. Pour démarrer le programme, qui se déroulera sur 3 ans à compter de 2017, dans 8 pays du réseau, un atelier de lancement a été organisé du 23 au 27 janvier 2017 à Abidjan.

JPEG - 156.8 ko

Vue des participants


Définir les stratégies et les bases du pilotage pour un succès du programme

Du 23 au 27 janvier 2017, Inades-Formation a organisé à Abidjan, en Côte d’Ivoire l’atelier de lancement de son programme de valorisation des vivres de souveraineté pour une alimentation suffisante, saine, durable des populations des pays africains au Sud du Sahara dit programme de valorisation des vivre de souveraineté.

Cet atelier a regroupé le secrétariat général, les différents directeurs et chargés de projet des huit bureaux nationaux concernés par le programme à savoir Inades-Formation Burkina, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, RD Congo, Rwanda, Tchad et Togo et les directeurs d’Inades-Formation Kenya et Inades-Formation Tanzania.

JPEG - 191.2 ko

Une vue des participants

L’atelier avait pour objectif de contribuer à une appropriation collective et mise en place des orientations et stratégies pour l’atteinte des objectifs et résultats du programme.

Ainsi, afin de s’en imprégner, les participants ont-ils revisité les différents objectifs, résultats attendus, indicateurs et activités du programme. Chacun des huit bureaux nationaux impliqués dans le programme a ensuite présenté la déclinaison du programme dans son pays à travers les indicateurs et activités pays. Ce fut l’occasion de revenir sur les raisons du choix de chaque vivre de souveraineté par les bureaux nationaux. Les Directeurs d’Inades-Formation Kenya et Inades-Formation Tanzanie qui développent déjà des projets sur les vivres de souveraineté, ont quant à eux, partagé leurs expériences et stratégies. Les participants ont ensuite échangé sur la meilleure manière de faire de ce programme un succès. Les échanges ont particulièrement porté sur le comité de pilotage, la communication, le suivi-évaluation du programme.

JPEG - 101.4 ko

Partage d’expérience du Kenya

L’objectif du programme de valorisation des vivres de souveraineté

Le programme de valorisation des vivres de souveraineté est un programme qui vient concrétiser l’engagement d’Inades-Formation pour la souveraineté alimentaire et les systèmes alimentaires basés sur l’agriculture familiale. Il a pour objectif général de contribuer à la promotion des systèmes alimentaires basés sur l’Agriculture familiale dans les pays africains au Sud du Sahara pour une vie digne pour toutes et tous. Concrètement, le programme va promouvoir la production, la transformation et la consommation de 4 vivres de souveraineté et du poulet local.

Le programme entend également promouvoir la transition agro-écologique, l’entrepreneuriat semencier paysan et la solidarité financière au service de entrepreneuriat agricole.

JPEG - 187.4 ko

Intervention du Secrétaire Général


Sont qualifiés de vivres de souveraineté, les produits agricoles et d’élevage historiquement prédominants dans les habitudes alimentaires des populations d’une région donnée, dans les échanges commerciaux, dans les pratiques culturelles et agro-pastorales. Ils sont reconnus pour leur résistance aux changements climatiques, leur qualité nutritionnelle et leur ancrage dans les relations socio-économiques au sein des communautés. Malheureusement, ils sont menacés de disparition pour diverses raisons dont la principale est le manque d’intérêt politique dont ils font l’objet.

JPEG - 158.4 ko

Intervention d’un participant

Les vivres de souveraineté retenus par le programme sont le haricot/ niébé, le sorgho, le fonio, le mil et le poulet local.

Le programme de valorisation des vivres de souveraineté est soutenu par le partenaire Misereor et se déroulera sur une période de 3 ans.

JPEG - 45.8 ko

Répartition des vivres par pays

Qu’appelle t-on vivres de souveraineté ?

Les vivres de souveraineté retenus par le programme