Journées de partage et de valorisation d’expériences paysannes

Depuis hier, 30 août 2017, ont débuté à Korhogo les  journées de partage et de valorisation d’expériences paysannes sur les bonnes pratiques en matière de promotion de vivres de souveraineté en Côte d’Ivoire.

Il s’agit d’une rencontre de paysannes et paysans venant du centre et du Nord de la Côte d’Ivoire en tant que personnes ressources pour partager leurs expériences relatives à la promotion de vivres de souveraineté alimentaire, notamment le mil, le sorgho et le fonio ». 

Cette activité qui se tient dans le cadre du projet de valorisation des vivres de souveraineté pour une alimentation suffisante, saine, durable des populations des pays africains au Sud du Sahara, mené par 8 pays du réseau Inades-Formation dont la Côte d’Ivoire, a pour objectif de permettre d’identifier et de documenter les savoirs et savoir-faire en matière des bonnes pratiques qui concourent à la production durable et valorisation des céréales de souveraineté en Côte d’Ivoire. 

Rappelons que les vivres de souveraineté sont des produits alimentaires d’origine végétale ou animale, historiquement ancrés dans les habitudes alimentaires des populations d’une région donnée, dans les échanges commerciaux, dans les pratiques culturelles.

Dans le cadre de ce projet, cinq vivres de souveraineté ont été retenus (mil, fonio, sorgho, légumineuses, poulet local) plus présents dans les habitudes agro-pastorales et alimentaires des pays d’intervention.   En Côte d’Ivoire, Inades-Formation a choisi de travailler au nord, sur la promotion du mil, sorgho et fonio, « céréales de souveraineté »Des céréales d’origine ancienne qui ont au fil des temps développé des capacités d’adaptation aux changements climatiques. Elles ont toujours été au centre de l’alimentation des populations, des échanges locaux et de la sécurité sanitaire dans les pays d’intervention. Les pratiques culturales garantissaient aussi la diversité dans les champs et en conséquence dans les assiettes.  L’enjeu d’une alimentation diversifiée, saine et durable demande de travailler à la réhabilitation des céréales susceptibles de garantir la souveraineté alimentaire.

L’atelier regroupe quatorze (14) participants dont sept femmes, identifiées parmi les paysans promoteurs de vivres de souveraineté « mil, sorgho, fonio »,  trois personnes ressources, ciblées localement pour leur connaissance technique en la matière et une équipe d’Inades-Formation (secrétariat général, Inades-Formation Côte d’Ivoire). 

L’atelier durera deux jours.