L’Entrepreneuriat Semencier Paysan (ESP) mis en oeuvre dans le cadre du dans le cadre du Programme Intégré Kwilu (PIK) en RD Congo

La durabilité de toute filière semencière repose sur l’amélioration et l’introduction de nouvelles variétés, l’efficacité de la production, du système de contrôle et de la commercialisation des semences, la réduction des coûts de production (qualité/prix), etc.

C’est pourquoi, dans le cadre du programme Intégré Kwilu (PIK), l’Antenne de Kikwit d’Inades-Formation RD Congo accompagne les efforts des unions de producteurs agricoles dans la mise en œuvre de l’entreprenariat semencier paysan (ESP).

L’objectif visé est de contribuer à rendre disponible, à moindre coût et de manière permanente, la semence de qualité des principales spéculations exploitées dans la zone.

Ainsi, pour la campagne 2017-2018, l’Antenne d’Inades-Formation RD Congo a fourni, au Centre Semencier Paysan de Proximité (CSPP) de Mikwi, 180 Kg et au CSPP de Sia, 120 Kg de semences de base d’arachide Jl24. Ce qui a permis de produire au total de 1290 Kg de semences R1. Les 1290 Kg de semences d’arachide produites ont été données aux Agri-Multiplicateurs dans les Unions pour la production des semences R2. La production de semences R2 attendue est de 6.000 Kg.

Pour les saisons précédentes, les semences R2 produites ont été reparties entre les Unions et les agris multiplicateurs selon la clé de répartition suivante : Agris multiplicateurs 60 %, Unions 40 %, les Unions ont l’obligation d’acheter les 60% aux agris multiplicateurs. Le prix d’achat pour un Kilogramme de R2 est fixé à 1 dollar.

Les 100% de semences R2 acquises par les Unions sont données en métayage aux ménages agricoles à travers les OP de base. Après production, les Unions récupèrent le métayage pour renforcer leurs fonds semenciers. A ce niveau, il est important de souligner que pour la campagne 2016-2017, les Unions ne sont arrivées à récupérer la totalité des semences données aux ménages agricoles avec comme raison évoquée, la persistance de la culture de la gratuité qui avait été mise en avant au début du programme PIK.

Sur un total de 9.000 Kg d’arachide attendus, seulement 1200 kg ont pu être récupérés pour toutes les Unions. Toutefois, ces données devraient être améliorées avec la campagne en cours.

La mise en œuvre de l’ESP dans la Province du Kwilu repose principalement sur les Centres Semenciers Paysans de Proximité (CSPP), le processus de multiplication des semences et le dispositif de contrôle qualité des semences.

Les Centres Semenciers Paysans de Proximité (CSPP).

Les Centres Semenciers Paysans de Proximité (CSPP) sont des sites de multiplication des semences en milieu paysan. La multiplication des semences est réalisée par un groupe de paysans, agri multiplicateurs formés sur le contrôle semencier, sous la supervision du Service national semencier au Congo (SENASEM).

Deux CSPP sont opérationnels, autour de 5 Unions : un à Mikwi autour des Unions RPBM, COP Mikwi et UADNTO, l’autre à SIA, autour des Unions UFPADS et FODESIA. Ces centres sont les propriétés des Unions qui apportent les moyens humains, matériels et financiers et assurent les opérations de contrôle.

Le rôle des CSPP est d’assurer de façon continue, la production de semences de base (G4) et de 1ère génération (R1) certifiées pour approvisionner les paysans multiplicateurs de semences au sein des unions.

Préparation du champ semencier à MIKWI

Fonctionnement du processus de multiplication des semences.

  • L’antenne de Kikwit d’Inades-Formation Congo approvisionne les CSPP en semences de prébase ou base, acquise auprès de l’INERA (Institut National d’Etude et Recherche Agronomique). A titre d’exemple, pour la première saison 2018, ce sont 720 Kg de semences de base d’arachide JL24 qui ont été fournies aux CSPP.
  • Les CSPP produisent la semence de 1ère génération (R1) en utilisant la main d’œuvre locale (les membres des OP de base). Ces semences produites R1 sont rachetées par les Unions pour être distribuées aux agris multiplicateurs en vue de la production des semences de 2ème génération (R2)
  • Les semences R2 produites sont reparties entre les Unions et les agris multiplicateurs selon une clé de répartition consensuellement définie, déjà citée ci-haut.
  • Les 100% de semences R2 acquises par les Unions sont données en métayage aux ménages agricoles à travers les OP de base. Après production, les Unions récupèrent le métayage pour renforcer leurs fonds semenciers.
  • Pour suppléer les semences R2 données en métayage, il arrive que les Unions achètent aussi auprès des producteurs, la semence dite ‘’Elite Locale’’.

CSPP MIKWI Semis d’arachide

Le système de contrôle endogène de qualité des semences à travers la stratégie des Paysans Agents de Qualité (PAQ)

Dans le cadre de la mise en œuvre de l’ESP au Kwilu, un système de contrôle endogène de qualité a été mis en place pour garantir la qualité des semences produites par les unions. Ce système est principalement basé sur l’action des paysan agents de qualité (PAQ). Le PAQ est un producteur membre d’une organisation paysanne, ayant des connaissances dans la conduite des champs et formé sur le contrôle de qualité des semences en milieu paysan.

Dans le cadre du PIK, en collaboration avec le SENASEM, deux paysans par Union ont été formés sur le contrôle semencier pour accomplir cette mission de contrôle du processus de production des semences dans les unions. Le travail des PAQ permet de faciliter les contrôles du SENASEM en vue de la certification des semences. Au total, 10 PAQ sont opérationnels.