Dans le cadre de la mise en œuvre du projet « Accompagnement du repositionnement des vivres de souveraineté dans une dynamique de développement territorial pour une alimentation suffisante, saine et durable des populations au Sud du Sahara», Inades-Formation Tchad a rencontré  les différents acteurs projet pour une mise au point des actions dudit projet.   

Du 07 au 16 Septembre 2020, Inades-Formation Tchad a réalisé une mission de prise de contact et de recadrage des modalités de mise en œuvre avec les acteurs du projet « Accompagnement du repositionnement des vivres de souveraineté dans une dynamique de développement territorial pour une alimentation suffisante, saine et durable des populations au Sud du Sahara ». Cette mission a permis de rencontrer les producteurs, des restaurateurs de proximité et les communicateurs dans les Provinces du Logone Occidental, du Mayo-kebbi Est, du Chari Baguirmi et dans la ville de N’Djamena.

Les objectifs de ces rencontres étaient  d’échanger avec les producteurs semenciers concernés  sur les mécanismes de production des semences des vivres de souveraineté et la promotion de l’agroécologie, d’identifier des restaurateurs de proximité et des communicateurs autour des vivres de souveraineté dans les stations des radios locales en vue de la constitution d’un Réseau des Communicateurs.

Elle s’est déroulée  à Doguindi dans la Province du Logone Occidental, à Bongor,  Moulkou et  Guelendeng dans la Province du Mayo-kebbi Est, à Dourbali et Madana dans la Province du Chari Baguirmi et dans la ville de N’Djamena.

71 producteurs semenciers et promoteurs de l’agroécologie mobilisés

Quatre rencontres d’échanges et des visites des champs semenciers de Niébé TN-5, de sorgho S-35 de Mil GB et d’autre culture de grande production notamment le sorgho rouge ont été réalisées au cours de la mission et ont permis de toucher 71 producteurs de semences de Fonio, de Mil GB, du Sorgho S-35, du Sorgho local et du Niébé et promoteurs agroécologiques.

Ces rencontres réalisées à Doguindi, Moulkou, Madana et Angoudoum ont permis de réitérer l’engagement d’Inades-Formation Tchad dans l’accompagnement des producteurs de semences et le transfert des compétences nécessaires à la sécurisation du potentiel semencier à partir des semences vulgarisées en 2018 et de promouvoir les bonnes pratiques et savoirs locaux notamment la sélection massale. Les rencontres ont servi également de cadre de présentation de l’Approche agroécologique, qui est indissociable du processus de production des semences.

En effet, l’enjeux dans cette deuxième phase du projet est de faire des producteurs de semences des innovateurs/entrepreneurs locaux de l’approche « produire sans détruire » à partir des intrants organiques.

Sur le plan organisationnel, des appuis conseils relatifs à l’organisation des semenciers en groupement et au partage des informations entre les producteurs ont été apportés. L’appui en cette deuxième phase concourra également à la concrétisation de la mise en Réseau des producteurs de semences d’Angoudoum Daoud, de Madana, de Moulkou initié pendant la phase 1 du projet en 2019, auxquels s’ajoutent les producteurs de semences de Fonio identités récemment à Doguindi.

Dans certaines localités visitées, les rencontres ont lieu expressément en présence des Chefs de Canton et village et ont servi d’occasion pour présenter l’intervention d’Inades-Formation dans la zone particulièrement dans le Département de Ngueni/Province du Logone Occidental.

Les rencontres ont permis de présenter les vertus et les enjeux relatifs au fonio, au sorgho, au mil, au niébé et au poulet local.

Sur le plan technique, les constats réalisés dans le suivi des activités révèlent que les champs installés suivent globalement la norme d’Isolement des parcelles dans des localités visitées comme on peut le constater à travers le champ semencier de Mil GB et sorgho respectivement de Moulkou et Gournaida

Toutefois, des appuis conseils et démonstration de contrôle aux champs des différents stades phrénologiques des cultures ont été nécessaires avec les producteurs visités.

D’après les données recueillies et observées sur le terrain, les superficies totales des semences de vivres de souveraineté des localités visitées et respectant la norme d’isolement sont estimées à 29 ha reparties comme dans le tableau ci-après par localité :

En plus des champs semenciers visités, une fiche a été remise à chaque représentant des groupes des producteurs pour répertorier les superficies des productions des vivres de souveraineté pour la campagne en cours. Cette initiative nous permettra de de faire éventuellement un état des lieux exhaustif des superficies emblavées et rendements obtenus pour les producteurs de semences et promoteurs de l’agroécologie en cours d’accompagnement.

Le projet « Accompagnement du repositionnement des vivres de souveraineté dans une dynamique de développement territorial pour une alimentation suffisante, saine et durable des populations au Sud du Sahara » est un projet réalisé dans tous les pays du réseau Inades-Formation. Démarré en 2020 pour une période de 3 ans (de 2020 à 2022), il a pour objectif global de contribuer au développement d’une société rurale et urbaine prospère et influente dans laquelle les hommes et les femmes pourront mener une vie digne et jouir d’une alimentation saine et suffisante qui soit produite de manière durable.

Un réseau des communicateurs journalistes pour la promotion des vivres de souveraineté 

En vue d’assurer une bonne communication autour des Vivres de Souveraineté, Inades-Formation Tchad, à travers ce projet, mettra en place un pool des communicateurs professionnels de la radiodiffusion. Des rencontres ont été organisées au cours de la mission à cette fin et ont concerné trois stations radiophoniques : La Radio Kar-Ouba de Moundou, la Radio Terre Nouvelle (RTN) de Bongor et la Radio Nationale de Diffusion Tchadienne (RNT). Ces rencontres ont servi de cadre de présentation d’Inades-Formation et son intervention en général et l’enjeu de promotion des vivres de souveraineté en particulier.

Les rencontres d’échange avec les responsables, les journalistes et les chargés de programmes de ces stations susmentionnées ont porté tout d’abord sur les différents maillons (Production, transformation, conservations…) du projet et la nécessité de mettre en place un réseau/pool des journalistes/communicateurs sur les vivres de souveraineté afin de conscientiser massivement les acteurs notamment les consommateurs Tchadiens à tous les niveaux.

Les échanges ont porté sur différents points dont les différents objectifs du projet et l’engagement de ces radios aux côtés d’Inades-Formation Tchad pour promouvoir les vivres de souveraineté et l’élaboration du cadre formel de partenariat. Ainsi ont été abordés :

  • Pour le maillon production : la sécurisation semencière et la production des semences suivant les normes semencières et agroécologiques ;
  • Pour le maillon transformation : L’innovation et la transformation des vivres à travers les restaurants de proximité en des différents mets et suivant les normes hygiéniques afin d’attirer les consommateurs ;
  • Pour le maillon consommation : La sensibilisation de masse du public et le réseautage des communicateurs autour des vivres de souveraineté ;
  • Pour le maillon Influence des politiques : Le plaidoyer en faveur des politiques publiques favorables aux vivres de souveraineté.

L’accent a été mis sur la question le partage de la vision  et les enjeux dont regorge le du projet face aux missions et plans de communication de ces stations radios et la possibilité de mettre en place un réseau des journalistes professionnels indépendants ou non pouvant communiquer régulièrement sur les vivres de souveraineté à différents niveaux.

Au termes échanges, il est ressorti que :

  • Les stations locales (Radio Kar-Ouba et Radio RNT) s’intéressent au projet et partagent les enjeux ciblés. Elles entendent intégrer certains aspects du projet dans leurs communications et programmes. D’ailleurs, la question de développement rural et de l’agriculture est inscrite dans les microprogrammes desdites radios (Espace culturelle pour la Radio Kar-Ouba, et Développement rural pour la RTN de Bongor). De même, la radio RTN via son chargé de programme s’engage en tant que professionnel indépendant dans le processus et entend intégrer le projet dans son espace MONDE RURA.
  • Les points focaux ci-dessous pouvant faire partis du réseau sont identifiés momentanément pour la mise en place du réseau des communicateurs autour des vivres de souveraineté.

En marge des échanges, un support audio et documents de présentation du projet ont été remis à chaque station, afin de leur permettre de mieux connaitre le projet et l’accompagnement d’IFT dans leurs futures initiatives en lien avec les vivres de souveraineté.

Des besoins en renforcement de capacité pour les 21 restaurateurs/restauratrices identifiées  

Rencontre avec les restauratrices de proximité

Dans l’optique stimuler la consommation de masse des vivres de souveraineté, des  contacts ont été pris et réunions organisées à Moundou, à Bongor, à Guelendeng et à N’Djamena. Ces rencontres ont été l’occasion d’échanger sur les possibilités et modalités de collaboration avec les restaurants de proximité en vue de la promotion des Vivres de Souveraineté  dans les localités visitées.

A N’Djamena, à Moundou et à Bongor les restaurateurs/restauratrices ont été identifiés directement dans leurs différents espaces de restauration ; à Guelendeng, l’identification a été faite parmi les femmes déjà accompagnées en 2018 dans le cadre de la phase 1 du projet.

Ces rencontres ont permis également aux femmes détentrices des restaurants de présenter comment elles valorisent les mets à base du Mil penicillaire, du Sorgho rouge, des légumes feuilles dans leurs différents services.

Les restaurateurs et restauratrices rencontrés ont évoqué les contraintes qui se posent à eux notamment  leurs limites dans la diversité des recettes et produits dérivés à base des vivres de souveraineté. Des contraintes qui nécessite des appuis techniques, financiers et matériels adéquats en matière de transformation du Mil, du poulet local, du Fonio, du sorgho et de niébé.

Les participantes ont en outre partagé entre elles, quelques recettes et méthodes de préparation des mets sollicités par leur clientèle dans leurs différentes localités respectives. Au total, 21 participants dont 1 homme, tous détenteurs/prestataires professionnels en matière de restauration ont été identités.

Inades-Formation Tchad / Service communication