Inades-Formation Tanzania is a Non-Governmental Organisation (NGO) that works for socio-economic advancement of disadvantaged and marginalized rural communities (women, men and youth) organized mainly into voluntary groups. It is a member of the Inades-Formation network, a pan-African institution working in a network in ten (10) African countries and operational in Tanzania since 1989. The organization delivers its services through direct outreach training in the target areas/villages and by Correspondence Courses (CC) across the country. In achieving the socio-economic advancement of rural communities, Inades-Formation Tanzania has recently been working mainly in the areas of agriculture, soil and water conservation, food sovereignty and marketing, rural finance, community development, gender, nutrition, community health promotion, natural resource management, entrepreneurship, adaptation to the effects of climate change, livestock and advocacy for effective citizens’ engagement, in partnership co-operation with various donors, Bread for the World (BftW) being a main donor.

The organization has implemented programmes in various locations in Tanzania, including Dodoma (Kongwa & Mpwapwa Districts), Morogoro (Kilosa district), Singida (Ikungi and Singida rural district), Songwe (Mbozi district), Mbeya (Mbalali district), among others capitalizing on its approach of Stimulating and Accompanying Alternatives in Development (SAADEV) based on seven foundations which are solidarity, sustainability, control citizen, redistributive economy, equity, opening to the others/respect of the differences operationalized through Action-Research-Training (ART).

Inades-Formation Tanzania is implementing a three years’ project on “Adaptation to Climate Change for Improved Livelihoods in Semi – Arid Area, Chemba and Kondoa Districts of Dodoma Region, Tanzania” since July 2019, funded by Bread for the World (BftW), Germany which will end in June 2022; hence necessitate to conduct final evaluation to assess achievement, challenges, lessons and come up with recommendations. The overall goal of the project is to contribute to climate change adaptation and mitigation capacities for improved livelihoods of rural communities in Kondoa and Chemba Districts. To achieve this goal, the project focused at strengthening capacity of beneficiaries in the two districts to cope with the uncertainties, effects and impacts associated with climate change so as to be able to build and scale up their own strategies to cope with the changing climate and empowering them to effectively adapt to its effects and improve their livelihoods.

Clic here to download the Terms of Reference

The project is being implemented in six villages of two Districts of Dodoma Region i.e. Kondoa (Mauno, Salare, and Keikei villages), and Chemba (Waida, Isini and Gwandi villages) as well as rural and urban correspondence courses beneficiaries working outside of the project areas. The project has six components, namely:

1. Community awareness and advocacy aimed at empowering communities to take positive actions on issues related to policy engagement in environment by facilitating the development and use of environmental by laws for safeguarding the environment.

2. Agriculture with emphasis on increasing the resilience and adaptive capacity of community members for reduced climate change effects and promotion of agricultural practices that promote resilience to climate change.

3. Promotion of livestock keeping and marketing aimed at strengthening alternative livelihood options through engaging in viable livestock businesses which contributes in increasing production and enabled farmers to adapt to the effects of climate change through improved livestock breeds of chicken.

4. Enterprises/Village Savings and Lending (VSL) by increasing saving habits and capacity of farmers to access capital for income generating activities through promotion of VSL groups for income generation through investing in businesses which contributes in supporting their livelihoods in case of failure in other non-farm activities.

5. Environment conservation through increased capacity of community members to engage in sustainable practices of environmental management for improved livelihoods through mobilization and use of use of energy-saving stoves to reduce the pace of trees cutting and conserve the environment.

6. Cross cutting issues on gender with emphasis on bringing fair relationship between women and men in families so that both benefit equally and inequality is not perpetuated, community health promotion and (HIV/AIDS) mainly aimed at increasing the number of people in the communities checked their HIV status for reduced HIV transmission as well as Correspondence Course through disseminating knowledge so that subscribers are experiencing increment in production.

The project aimed to reach a total of 1,332 direct beneficiaries, majority of whom are smallholder farmers (others include members of the environmental committees, and institutions at village, ward and district levels) organised in groups. The project also aimed to reach 4,084 indirect beneficiaries including those who are enrolled in correspondence courses.

Project number: A-TZA-2019-0175
Project period: July 2019 to June 2022
Project coverage: Kondoa and Chemba Districts

Clic here to download the Terms of Reference

Dans le cadre du renforcement de l’effectif de son personnel, Inades-Formation Togo, une ONG d’appui accompagnement et de formation, intervenant sur toute l’étendue du territoire togolais avec des zones de concentration principalement en milieu rural, recherche une personne (H/F) qualifiée pour occuper le poste de Cadre formateur « Chargé du Programme d’Appui au Développement de l’Agriculture Familiale ».

Télécharger l’avis de recrutement

Lieu d’affectation : Direction nationale d’Inades-Formation Togo, Lomé.
Durée du contrat : CDD d’un an renouvelable pouvant mener à un CDI.
Rémunération du candidat : Selon la grille d’Inades-Formation Togo.
Date de prise de fonction : le poste est à pourvoir à partir du 1er septembre 2021.

Attributions :
Sous la responsabilité de la Directrice du Bureau National, le Cadre formateur, « Chargé du Programme d’Appui au Développement de l’Agriculture Familiale – PADAF » a pour fonction d’assurer l’animation du programme avec pour principales attributions :
1. La coordination des activités du Programme
• Assurer la recherche et le développement des produits et services relevant du programme à travers la conception, la mise en oeuvre et l’évaluation des projets spécifiques en lien avec les politiques publiques globales et sectorielles ainsi que les stratégies des PTF en lien avec les composantes du programme

• Assurer le management des ressources humaines, matérielles et financières du programme

• Coordonner les activités liées au suivi, à l’évaluation des résultats et impacts des actions/projets et à la capitalisation/apprentissage des expériences sur le programme

2. La participation à la réflexion stratégique et à la mobilisation des ressources, pour la mise en oeuvre du plan de renforcement institutionnel.
3. La représentation d’Inades-Formation Togo dans les instances traitant des questions relatives au secteur agricole en général et en particulier à l’entreprenariat agricole, aux chaînes de valeur et aux filières agricoles et aux systèmes alimentaires et à tout autre domaine pertinent du programme.
4. L’information, la communication et le plaidoyer autour des activités du programme et la promotion d’Inades-Formation Togo, en collaboration avec le/la chargé(e) de communication.
5. La réalisation, au besoin, de toute autre responsabilité déléguée ou demandée.

 

PROFIL :
Peut postuler, toute personne de sexe masculin ou féminin, répondant aux critères ci-dessous :
– être âgé(e) de 30 à 45 ans ;
– être de nationalité togolaise ;
– avoir un niveau d’études minimum de BAC + 5 en agronomie ou autres diplômes équivalents ;
– avoir une expérience professionnelle d’au moins sept (07) ans avec au moins trois (3) ans à un poste de responsabilité dans le domaine des questions relatives à l’entreprenariat pour le développement de chaînes de valeur autour des filières agricoles, à la promotion des systèmes alimentaires basés sur l’agriculture familiale ;

– avoir une bonne capacité en suivi-évaluation-capitalisation de programmes et projets de développement ;
– avoir une forte capacité en recherche de financement (identification des opportunités et négociation) ;
– avoir une expérience dans la formation des adultes, l’animation de groupes et la modération des ateliers ;
– avoir une expérience de travail dans le monde des ONG et/ou Associations

NB : La maîtrise de l’anglais et la connaissance des procédures de quelques partenaires techniques et financiers sont des atouts.

 

Constitution du dossier de candidature

Le/la candidat (e) au poste doit fournir les pièces suivantes :
– une lettre de motivation ;
– un curriculum vitae de trois (3) pages au maximum avec trois références ;
– une copie non légalisée de l’acte de naissance ;
– une copie non légalisée du certificat de nationalité ;
– une copie non légalisée des diplômes et attestations de formation ;
– une copie non légalisée des certificats d’emplois antérieurs ;
– une copie du permis de conduire ;
– un casier judiciaire datant de moins de trois (3) mois.
« Les candidatures féminines sont encouragées ».

Délai de dépôt des candidatures
Les dossiers de candidature doivent parvenir sous plis fermé portant mention « Recrutement pour le poste de Cadre Formateur Chargé du Programme d’Appui au Développement de l’Agriculture Familiale » au plus tard le 27 août 2021 à 17h30 au bureau d’Inades-Formation Togo, sis au carrefour GTA-C2A, avenue de la chance, bretelle de Klikamé en face du Bar Unir ou par la Poste : 07 BP 12472 Lomé 07, le cachet de la Poste faisant foi.

Veuillez noter que nous communiquerons uniquement avec les candidates et candidats présélectionné(e)s pour le test.

Télécharger l’avis de recrutement

Inades-Formation Burkina a procédé le vendredi 11 juin 2021 au lancement de la Campagne Conscience AlimenTERRE au Burkina Faso. L’événement s’est déroulé à l’hôtel des Conférences Ouind Yidé à Ouagadougou. Cette campagne qui porte sur le droit à l’alimentation concerne l’ensemble des 10 bureaux du réseau Inades-Formation en Afrique.  Elle s’inscrit dans le cadre de la décennie des nations unies pour l’agriculture familiale qui couvre la période 2019-2028. Inades-Formation Burkina s’est engagé dans la campagne Conscience AlimenTERRE avec le Comité National pour l’Agriculture Familiale. Une centaine de personnes ont pris part au lancement de cette campagne. Les principaux acteurs ayant pris part à cette activité sont : des présidents de conseils régionaux, des producteurs, des représentants d’ONG et associations, des représentants du ministère de l’agriculture, des membres associés d’Inades-Formation Burkina, des journalistes.

 « L’alimentation est un droit et manger, un vote », tel est le slogan de la Campagne Conscience AlimenTERRE. Le réseau Inades-Formation a initié cette campagne en vue de contribuer à la concrétisation dans les pays africains, du droit des populations à une alimentation suffisante, saine et durable. Cet objectif, le réseau a prévu de l’atteindre à travers la promotion d’une citoyenneté alimentaire accrue et une veille active au respect des obligations des Etats en la matière avec un accent sur les droits des personnes et des groupes les plus vulnérables. Le volet plaidoyer de la campagne Conscience AlimenTERRE est orienté sur la problématique de la toxicité des pesticides et fertilisants chimiques dans l’agriculture

Les officiels à la cérémonie d’ouverture du lancement

Le lancement de Campagne Conscience AlimenTERRE au Burkina Faso a été principalement marqué par des discours, une communication et la restitution d’études. Benoit OUEDRAOGO, le Président du Conseil d’Administration d’Inades-Formation Burkina, a ouvert le bal des discours d’ouverture de l’activité. Dans son message il a tenu à montrer le bien-fondé de cette campagne. « A travers la Campagne Conscience AlimenTERRE, Inades-Formation Burkina avec le CNAF Burkina cherchent à emmener les différents acteurs des systèmes alimentaires à prendre conscience des enjeux de la production durable de la nourriture et à agir pour une agriculture saine » a indiqué le PCA d’Inades-Formation Burkina. A sa suite, Marc GANSORE, président du Comité National de l’Agriculture Familiale au Burkina Faso (CNAF) dans son propos a déclaré que la « campagne conscience alimenTERRE » est une action souveraine qui vise l’atteinte de la sécurité alimentaire des populations. La phase des discours a été clôturée par le représentant du ministre en charge de l’agriculture pour le lancement officiel de la campagne. Dr Mahamadi NANEMA a félicité Inades-Formation pour cette initiative. Il a indiqué que la « campagne conscience AlimenTERRE » est un projet qui mérite l’accompagnement du ministère.

Après le volet cérémonial de l’événement, Damien LANKOANDE, Directeur Exécutif du Groupe de Recherche et d’Analyse Appliquées pour le Développement (Graad Burkina) a pris place pour la communication introductive. Dans son exposé, il a présenté les dangers de l’utilisation des pesticides chimiques. Il a souligné que les pesticides ne tuent pas que les mauvaises herbes et les mauvais insectes, ils empoisonnent nos eaux, nos sols et nos aliments. Leurs effets dureraient sur trois générations, d’après Damien LANKOANDE. Il n’a pas manqué de montrer à quel point il est impératif de faire recours aux pesticides naturels. A la suite de la communication introductive, Aline ZONGO, Directrice d’Inades-Formation Burkina a procédé à la présentation de la « campagne Conscience AlimenTerre ».

Après les deux premières communications est venu le moment de la restitution des deux études réalisées pour la conduite de la campagne Conscience alimenTERRE. La première étude a porté sur la situation des intrants chimiques et leurs alternatives au Burkina Faso. Elle a été réalisée par deux (02) consultants, Yacouba Kanazoé et Marcel TONDE. Cette étude a présenté la situation de l’utilisation des pesticides au Burkina Faso, en termes de pratiques et conséquences. Elle a aussi analysé le cadre institutionnel sur les pesticides et fertilisants chimiques. Des orientations ont été dégagées dans cette étude pour le plaidoyer en faveur des biopesticides et des fertilisants organiques au Burkina Faso. La deuxième étude a été menée par Ablassé KABORE d’Inades-Formation Burkina. Il s’agit d’une cartographie des acteurs engagés dans le domaine des pesticides et fertilisants organiques au Burkina Faso. Ce travail a permis d’identifier et de catégoriser les acteurs du plaidoyer à conduire dans le cadre de la Campagne conscience AlimenTERRE. La restitution de ces deux études a suscité plusieurs réactions de la part des participants à l’activité. Les uns et les autres ont bien apprécié l’initiative de cette campagne. Les différentes avis recueillis à la suite des différentes présentations serviront dans construction du plan d’action du plaidoyer à élaborer.

Une exposition de pesticides, de fertilisant organiques a été organisée dans le cadre de la Campagne conscience AlimenTERRE au Burkina Faso. Des boites usagées de pesticides chimiques ont été aussi exposées pour mieux interpeller les invités sur le phénomène des pesticides chimiques au Burkina Faso. Le lancement de la campagne Conscience AlimenTERRE dans ce pays est le deuxième du genre après la Côte d’Ivoire. Chacun des dix pays du réseau aura son lancement.

Photo de famille des participants au lancement