Inades-Formation Burkina a organisé du 08 au 09 juillet 2020 un atelier d’échange sur les politiques sectorielles et actions publiques mises en œuvre au niveau local. Cette activité a eu lieu à Samba, commune rurale située dans la province du Passoré, région du Nord du Burkina. Elle a connu la participation d’une soixantaine de personnes dont les membres du Comité de Suivi à la base de Samba, des représentants de Comités villageois de Développement (CVD), des conseillers municipaux, des représentants des services techniques déconcentrés de l’Etat. Objectif : Permettre à des acteurs du développement local de comprendre les politiques publiques sectorielles mises en œuvre dans la commune, d’en assurer efficacement le suivi et ainsi défendre les intérêts des populations.

 

Jeudi 08 juillet 2020, dans la cour de la mairie de Samba, des personnes réunis en petits groupes échangent tranquillement. Ils sont là pour prendre part à un « atelier d’échange sur les politiques sectorielles et actions publiques mises en œuvre au niveau local« . Cette activité, initiée par Inades-Formation Burkina, est organisée en collaboration avec la Mairie de Samba.  Autour de 9h30, les uns et les autres sont invités à rejoindre la salle des fêtes de la mairie, la rencontre va commencer. C’est le maire de Samba qui ouvre la séance. Dans son mot, il remercie Inades-Formation Burkina pour l’initiative et invite les participants à prendre part activement à l’atelier. Le premier adjoint au maire du Samba dira plus tard que « cette activité restera gravée en lettre d’or dans les archives de la mairie de Samba ».

Au programme des deux jours d’atelier est inscrit six communications sur des politiques sectorielles et actions publiques mises en œuvre au niveau local suivi d’échanges. Des représentants de différents services techniques sont invités pour échanger avec les participants sur les réalités des politiques sectorielles et actions publiques au niveau de la commune. Les secteurs qui feront l’objet de communication sont : la santé, l’environnement, l’éducation, l’agriculture, l’élevage. Une communication est aussi réservée à la mairie.

Le représentant du Centre Médical de Samba  

Chacun des exposants a bâti sa présentation sur une politique spécifique.

Ainsi, au niveau de la santé, il était question de la gratuité des soins de santé pour les enfants de 0 à 5 ans et les femmes enceintes. Concernant le secteur de l’environnement, la communication a porté sur le principe de protection de l’environnement par la technique de la Régénération Naturelle Assisté (RNA). L’exposé sur l’éducation a porté les cantines scolaires endogènes. Celui sur l’agriculture a traité de la question de la subvention de l’achat des intrants agricoles. La mairie, elle a communiqué sur les actes d’Etat civile.

Dr OUEDRAOGO Mahamadi, Responsable qualité des soins au Centre Médical de Samba, le communicant pour le compte du secteur de la Santé nous confie ses sentiments au sortir de l’atelier : « j’apprécie beaucoup l’initiative de cet atelier parce que cela va permettre à la population d’avoir un certain nombre d’information sur notre travail en matière de soin de santé. Je ressors vraiment satisfait de l’échange ».

Les participants à cet atelier ont montré un grand intérêt pour les différentes communications. Cela s’est traduit par la multitude des questions et des commentaires à la suite des différentes communications. Emile DJIGUEMDE, président du Comité villageois de Développement de Samba se prononce à l’issue de l’atelier : « Nous nous réjouissons énormément de cet échange qui va contribuer véritablement au développement de notre commune ». Anne Wendsida DJIGUEMDE du CSB de Samba ajoute : « Ces deux jours de rencontre que nous avons eu portera surement des fruits pour le bien de notre commune parce que cela nous a ouvert les yeux sur certaines choses »

L’atelier de Samba sur les politiques sectorielles et actions publiques mises en œuvre au niveau local a pris fin avec l’élaboration d’un mini plan d’action pour le suivi des politiques publiques par le Comité de suivi à la base de Samba. L’organisation de cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre par Inades-Formation Burkina du Projet d’appui à la souveraineté alimentaire, à la gouvernance locale et à la gestion durable des ressources naturelles dans la région du Nord. Ce projet est financé par l’ONG Belge Broederliejk Delen.

Service Communication / Inades-Formation Burkina

L’Institut africain pour le développement économique et social (Inades-Formation), est une Association internationale de droit ivoirien, créée depuis 1975 et reconnue d’utilité publique par l’Etat Ivoirien. Le Secrétariat Général (son siège international) est basé à Abidjan (Côte d’Ivoire). Elle est implantée dans dix (10) pays d’Afrique : Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, Kenya, RD Congo, Rwanda, Tanzanie, Tchad Togo. A partir de ces pays, Inades-Formation intervient dans les autres pays voisins, notamment dans le cadre des plateformes de plaidoyer. La mission d’Inades-Formation est de « Travailler à la promotion sociale et économique des populations, en accordant une importance toute particulière à leur participation libre et responsable à la transformation de leurs sociétés ».

Dans le but de renforcer son équipe opérationnelle du Secrétariat Général,  Inades-Formation recrute UN/UNE DIRECTEUR/DIRECTRICE ADMINISTRATIF ET FINANCIER (DAF).

Cet appel est limité aux membres associés et employés (SAF, anciens SAF) du réseau Inades-Formation. La maitrise de l’environnement ivoirien de fonctionnement des ONG serait un atout non négligeable.

Les conditions du contrat de travail sont enumérées dans le tableau ci-après

Intitulé du poste Directeur Administratif et Financier (DAF)
Lieu-Pays d’affectation Abidjan-Côte d’Ivoire, avec possibilité de voyager dans les pays d’implantation
Responsable hiérarchique Secrétaire Général
Nature et durée du contrat Contrat à durée déterminée (CDD) d’un (1) an avec possibilité de renouvellement
Date probable de prise de fonction 1er septembre 2020
Statut Cadre
Salaire Selon grille de salaire en vigueur
Avantages sociaux Assurances et autres avantages selon les statuts

Les dossiers de candidature doivent comprendre :

  • une lettre de motivation ;
  • un extrait d’acte de naissance ou tout document en tenant lieu ;
  • un curriculum vitae détaillé avec photo ;
  • une photocopie des diplômes obtenus ;
  • une photocopie du certificat de nationalité ou du passeport ;
  • les contacts de trois (3) personnes de référence pouvant justifier des capacités professionnelles du candidat.

Ces dossiers  portant la mention « candidature au poste de DAF d’Inades-Formation », doivent être adressés à Inades-Formation, à l’adresse suivante : recrutements.sg@inadesfo.net, au plus tard le 09 août 2020 à 23 heures 59 minutes GMT.

Toutes les informations détaillées sont contenues dans l’offre complète disponible ici: Avis de recrutement DAF-210720

Pour toute question, veuillez téléphoner au (225) 22 40 02 16 / 22 40 02 20.

Le recours massif aux intrants chimiques conduit à la pollution de l’eau, des sols et de l’atmosphère. En effet, ces dernières années, l’intensification de l’usage des intrants chimiques et la tendance à la monoculture, mettent en danger l’équilibre écologique. Elles déstabilisent les capacités reproductives des sols et la sauvegarde des espèces végétales et animales, et l’environnement climatique.

Dans la région des savanes au Togo et plus particulièrement dans les cantons de Sissiak et de Doukpergou, les producteurs agricoles souffrent des conséquences de la perte de la fertilité des terres agricoles et de la dégradation des ressources naturelles. Les conséquences en sont, entre autres : (i) la chute des rendements des cultures avec pour corollaire une insécurité alimentaire récurrente ; (ii) une diminution des revenus des producteurs et donc une incapacité remarquable des producteurs à subvenir, sans être endettés, à certains besoins de leurs ménages et (iii) une perte des essences ligneuses utiles à l’homme et à son environnement. On observe aussi, dans la production céréalière et maraîchère, une utilisation accrue et inappropriée des engrais minéraux dont la réponse reste très souvent faible et très limitée dans le temps et une utilisation généralisée des herbicides et d’autres pesticides dont les origines sont inconnues.

Face à ces constats et effets négatifs, Inades-Formation a entrepris, depuis novembre 2013, de travailler à la promotion des systèmes alimentaires basés sur l’agriculture familiale, en prenant en compte les enjeux de l’agroécologie.

C’est dans ce cadre que Inades-Formation Togo, en étroit partenariat avec l’Union régionale des organisations de producteurs de céréales des savanes (UROPC-S), met en œuvre le « Projet d’appui à la transition agroécologique des exploitations agricoles familiales pour une amélioration du niveau de souveraineté alimentaire et des revenus des producteurs des cantons de Sissiak et Doukpergou dans la région des Savanes au Togo » sur financement Misereor. Dans la mise en œuvre de ce projet, il est prévu la mise en place de deux unités de production et de commercialisation des intrants organiques dans les deux cantons bénéficiaires.

Une mission d’appui du Secrétariat général (SG) d’Inades-Formation a été organisée pour accompagner l’équipe du projet et les bénéficiaires dans la construction de ce modèle économique. Il s’agit d’un modèle d’économie verte basé sur le développement de l’Entreprenariat collectif agricole autour des intrants écologiques.

Cette mission conduite du 09 au 13 mars 2020 à Dapaong par M. Alphonse KOUAME, Chargé de projets Systèmes alimentaires au SG d’Inades-Formation, appuyé par un consultant national, M. Tchoekewo MAKENOU, a permis de jeter les bases de cette initiative pilote sur l’entreprenariat collectif agricole autour des intrants organiques.

Séance d’échange avec les acteurs sur le site de production d’intrants-organiques à-Sissiak-centre

L’atelier organisé à cet effet a vu la participation de l’équipe projet d’Inades-Formation Togo, des gestionnaires des UOPC (Union cantonale des organisations de producteurs de céréales) et UROPC-S, d’un représentant de l’ICAT (Institut de Conseil et d’Appui Technique, le service national de conseil agricole). Cet atelier a été une occasion pour les participants de s’approprier les contours de l’entreprenariat collectif agricole (ECAGRI) et de l’adapter au cas des intrants organiques.

Deux initiatives ont été visitées sur le terrain. Il s’agit du site de l’Unité en construction à Sissiak centre, une des deux unités de production à mettre en place par le projet d’Inades-Formation Togo et celui de l’unité de production et commercialisation de compost de l’Association Féminine pour la Propreté et l’Hygiène (AFPHY) de Dapaong. Ces visites ont permis d’échanger avec les acteurs sur les initiatives en cours et de collecter des informations et données sur le terrain. Ces informations ont aidé à ajuster ou à consolider certaines stratégies ou actions qui avaient été définies au cours des travaux effectués en atelier.

Séance-d’échange-avec-l’organisation-féminine-AFPHY

Au nombre des principaux résultats obtenus, on note (i) le choix du type d’organisation à mettre en place à Sissiak et Doukpergou, il s’agira de sociétés coopératives simplifiées (SCOOPS) qui porteront le nom d’Unité de production et commercialisation d’intrants organiques (UPCIO) : UPCIO–Sissiak, UPCIO-Doukpergou et définition des organes de fonctionnement et de leur composition ; (ii) le choix des intrants organiques à produire ; (iii) l’estimation des coûts d’installation des unités ; (iv) l’élaboration de la stratégie commerciale pour les UPCIO.

Ainsi, les intrants organiques qui seront produits et commercialisés sont indiqués ci-dessous :

Intrants promus par Inades-Formation

Nom commerciale et étiquette

Emballages

  Biofertilisant    
1 Bokashi UPCIO-Bokashi

Amendement du sol, améliore la structure et la texture du sol

Sac de 50kg

Sachet de 10 kg

2 Supermagro liquide UPCIO-Supermagro

Engrais foliaire riche en Azote

Bidon de 5 l

Bidon de 1 l

3 Phosphite UPCIO-Phosphite

Poudre riche en phosphore, calcium et potassium

Sachet de 1 kg
4 Engrais liquide à base de noix de coco, d’ananas, d’orange et sucre) UPCIO-PK

Engrais foliaire et local riche en phosphore et potassium

Bidon de 1 l

Bidon de 0,5 l

5 Biochar UPCIO-Biochar

Améliore la structure et texture du sol, favorise la vie biologique du sol, Bio charbon

Sac de 50 kg

Sac de 25 kg

  Bio pesticides    
6 APICHI (mélange de piment, poivre noir, ail, alcool et solution d’eau sucré UPCIO-APICHI

Insecticide contre les insectes à corps mous (chenilles, mouche blanche, pucerons, …)

Bidon de 5 l

Bidon de 1 l

7 Bouillon de chaux soufré UPCIO-Fongique

Fongicide

Bidon de 5 l

Bidon de 1 l

8 Huile de neem UPCIO-Neem

Insecticide à large spectre

Bidon de 1 l

 

Un plan opérationnel d’accompagnement et autonomisation des unités de production et commercialisation des intrants organiques a été élaboré et sera mis en œuvre par Inades-Formation Togo. Les apprentissages sur cette initiative pilote aideront à implémenter cette dynamique dans les autres Bureaux nationaux du réseau Inades-Formation.

Communication Secrétariat Général