Inades-Formation Burkina a organisé du 17 au 19 septembre 2019 une session de formation au profit des transformatrices agroalimentaires des provinces de la Kossi et du Mouhoun. La formation a porté sur l’hygiène, la qualité des produits transformés. Cette activité s’est déroulée dans la commune de Nouna, une localité de région de la Boucle du Mouhoun.

Une trentaine de femmes ont pris part à la formation sur l’hygiène, la qualité, des produits transformés organisée par Inades-Formation Burkina. L’objectif de cette activité : Renforcer les capacités techniques et professionnelles des transformatrices en vue d’améliorer la qualité des produits finis transformés. Les participantes étaient des représentantes de coopératives de transformatrices des provinces de la Kossi et du Mouhoun accompagnées par Inades-Formation Burkina.

La formation a été axées sur trois modules : les généralités sur la qualité des aliments, l’influence des facteurs intrinsèques et extrinsèques sur la qualité des aliments, les Bonnes Pratiques d’Hygiène de Production (BPHP). Elle a pris fin par un échange sur les besoins spécifiques des transformatrices en emballages et en étiquettes ainsi que les modalités d’acquisition.

Ce rendez-vous avec les transformatrices de « vivres de souveraineté » a permis à Inades-Formation Burkina d’améliorer leurs connaissances sur les facteurs et les normes de qualité des produits transformés. Elles ont compris l’importance du respect des normes de qualité dans la transformation des produits agroalimentaires et appris les règles à observer pour assurer une bonne qualité de leurs produits. Pour finir, elles ont été exhortées par le formateur, Adama Soulama, Chargé de Programme à Inades-Formation Burkina à adopter des comportements et attitudes positifs dans leurs unités de production. Au sortir cette formation, Pascaline Traoré, une transformatrice de la Commune de Bomborokuy nous confie : « J’ai acquis de nombreuses connaissances à cette formation qui vont me permettre d’améliorer l’hygiène et la qualité de mes produits. Je pourrai ainsi mieux tirer profit de mon activité de transformation de produits agroalimentaires ».

Les transformatrices suivent attentivement ce qui leur est enseigné

La formation sur l’hygiène, la qualité des produits transformés fait suite à plusieurs activités d’appuis d’Inades-Formation Burkina aux transformatrices des provinces du Mouhoun et de la Kossi. Elle vient apporter un plus dans leur capacité à être assez compétitives sur le marché des produits transformés à l’échelle nationale et même au-delà. Elles bénéficieront les jours à venir d’un accompagnement de l’ONG pour prendre part à un évènement de grande envergure dénommée « Journées Agroalimentaires » qui se tient dans le mois de novembre 2019 à Ouagadougou.  

Les interventions au profit de ces transformatrices s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de valorisation des vivres de souveraineté pour une alimentation suffisante, saine, durable des populations du Burkina Faso. Ce projet est financé par l’ONG Allemande Misereor.

Patrice DA- Inades-Formation Burkina

Inades-Formation Burkina a organisé le 16 et 17 mai 2019 une activité de promotion des produits et mets à base de « vivres de souveraineté » dans des établissements scolaires de la région de la Boucle du Mouhoun au Burkina Faso. Objectif : amener les élèves à connaitre les produits dérivés des vivres de souveraineté et à consommer  les mets qui en sont issus. A Dédougou et à Nouna où cette activité a eu lieu, c’est avec enthousiasme et curiosité que les élèves y ont pris part. Environ 200 élèves ont été touchés.

L’activité de promotion des produits et mets à base de « vivres de souveraineté » a concerné les élèves du Lycée Provincial et du Lycée St Gabriel de Dédougou ainsi que ceux du Collège Charles Lwanga de Nouna. L’intervention d’Inades-Formation Burkina dans ces établissements scolaires a été marquée par une conférence sur le sujet et une séance de dégustation de mets locaux. Le temps de la conférence a été marqué par une phase de présentation sur la notion de vivres de souveraineté, les enjeux, les produits, les mets liés à ces vivres. A la phase de dégustation, les élèves ont été amenés à consommer divers mets préparés par des transformatrices accompagnées par Inades-Formation Burkina dans les deux localités.

A propos de cette activité, Djamilatou OUATTARA, élève en classe de 1ère D au Lycée Charle Lwanga de Nouna affirme : « J’apprécie beaucoup cette initiative. Cela m’a permis de savoir que les produits locaux peuvent  servir à préparer beaucoup de mets et c’est vraiment fantastique »

Pour le réseau Inades-Formation, les « vivres de souveraineté » sont des produits alimentaires d’origine végétale et animale, historiquement ancrés dans les habitudes alimentaires des populations d’une région donnée, dans les échanges commerciaux, dans les pratiques culturelles. Ils sont reconnus pour leur résistance aux changements climatiques, leur qualité nutritionnelle, leur faible dépendance vis-à-vis des intrants de synthèse et leur rôle important dans la dynamisation de l’économie locale. Il s’agit par exemple du mil, du sorgho, du niébé (haricot), du fonio, du poulet local.

Dans les établissements scolaires de Dédougou et Nouna où ils sont passés, les intervenants d’Inades-Formation Burkina ont parlé aux élèves de mets tels que : le jus de petit mil, les boulettes de petit mil, le couscous de mil, le dêguê de fonio, le jus de fonio, les boules de fonio aux feuilles de haricot, les biscuits de niébé (haricot), etc. Ils ont également eu l’occasion de consommer ces mets à la séance de dégustation. « J’ai fait beaucoup de découverte concernant les mets locaux à cette activité organisée par Inades-Formation Burkina. Désormais je connais la valeur des mets locaux et je vais les préférer aux produits importés. En plus, je vais en parler autour de moi pour amener ma famille et mes amis à plus préparer et consommer les mets locaux » nous confie Nikiéma Yasmine, élève en classe de 5ème au Lycée Provincial de Dédougou. 

L’activité organisée par Inades-Formation Burkina auprès des élèves s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de valorisation des « vivres de souveraineté » pour une alimentation suffisante, saine, durable des populations du Burkina Faso. Ce projet financé par l’ONG allemande MISEREOR est exécuté par Inades-Formation Burkina dans la région de la Boucle du Mouhoun. Il est également mis en œuvre dans 7 autres pays du réseau Inades-Formation. A savoir : le Burundi, le Cameroun, la Côte d’Ivoire, la République Démocratique du Congo, le Rwanda, le Tchad et le Togo

Inades-Formation Burkina était au cours du mois d’avril 2019 en campagne de sensibilisation auprès des élèves de la province du Sanmentenga dans la région du Centre-Nord du Burkina. La sensibilisation qui a porté sur le bien-être des équidés de trait s’est déroulée sous forme de théâtre forum.  Cette activité s’inscrit dans le cadre de l’exécution par Inades-Formation Burkina du projet d’appui au renforcement des moyens d’existence des communautés par la promotion du bien-être des équidés de trait dans la région du Centre-Nord. Le financement et l’appui technique de ce projet est assuré par Brooke Afrique de l’Ouest pour la période 2017-2021.

Les lycées de Kaya, Boussouma, Korsimoro, Ziga dans la province du Sanmentenga ont accueilli entre le 8 et le 30 avril les séances de sensibilisation sur le bien-être des équidés de trait.  L’objectif de cette activité : sensibiliser les élèves sur les principes du bien-être des équidés de trait et l’importance de l’âne dans les ménages. Les prestations théâtrales ont été assurées par la troupe du Théâtre de l’espoir de l’illustre comédien burkinabé, Hippolyte Ouangrawa alias  M’Ba boanga (« cher âne » en langue mooré). Dans la plus part des lycées où elle est passée, la troupe théâtrale a joué devant environ un millier d’élèves qui avaient à leurs coté les responsables des établissements et le corps enseignants.

Au sujet de l’âne, dans les différentes séquences de la prestation, la troupe du Théâtre de l’espoir de M’Ba boanga a abordé les questions de son rôle important dans la vie des ménages,  son alimentation, ses soins vétérinaires, son habitat. C’est sous un regard attentif et souvent amusé que les élèves ont suivi les prestations. Suivant le principe du théâtre forum, les élèves qui étaient au rendez-vous des séances de sensibilisation ont été invités à intervenir pour décrier le comportement de certains acteurs de la pièce théâtrale. A la fin du spectacle au Lycée Municipal de Kaya, Pascal Sawadogo, un des élèves avance : « J’ai mieux compris que l’âne est important dans la vie des êtres humains et qu’il doit être bien traité. Je n’accepterai plus la maltraitance d’un âne sous mes yeux ».

Inades-Formation Burkina cherchait à travers ces actions de sensibilisation à développer chez les élèves des comportements favorables au bien être des équidés de trait dans leurs différents milieux de vie. Les élèves sont de grands utilisateurs des équidés de trait au sein des ménages pour les travaux champêtres et domestiques, surtout pendant les vacances. C’est également eux qui sont chargé de s’occupent des ânes dans la famille. Ils constituent alors un public cible important du projet exécuté par Inades-Formation Burkina pour le bien-être des équidés.