Dans le cadre du projet renforcement des organisations de la société civile et des organisations de producteurs de cacao dans le dialogue politique en côte d’ivoire, Inades-Formation Côte d’ivoire lance un appel à propositions en vue de sélectionner un Consultant pour une étude sur l’analyse des besoins nécessaires pour la prise en charge des coopératives dans la plateforme sur le plaidoyer dans la filière cacao.

Les candidats intéressés sont priés de présenter un dossier complet comprenant les documents suivants :

– un CV détaillé,

– une offre technique (incluant la méthodologie de mise en œuvre de l’étude) et financière

– attestations ou tout autre document prouvant son expérience similaire.

La candidature portant la mention « OFFRE DE PRESTATION POUR L’ANALYSE DES BESOINS DES PRODUCTEURS ET ORGANISATIONS DE PRODUCTEURS » peut être envoyé par e-mail à : ifcotedivoire@gmail.com avec en copie aristide.gone@inadesfo.net et au plus tard le 15 Février 2020, ou sous plis fermé au siège de Inades Formation Côte d’Ivoire,
Abidjan Cocody Angré 8ème Terminus 205, cité Wedouwel Villa 72.

Le consultant devra être disponible entièrement pour l’étude.

Tous les détails concernant cette offre se trouvent dans les termes de reférencence à télécharger ici.

Dans sa volonté d’apporter un soutien actif et continu aux producteurs locaux de divers horizons de la Cote d’Ivoire, Inades-Formation Cote d’Ivoire s’est engagé à assurer le renforcement des capacités d’un groupe de femme productrices de fonio. Cet appui qui, intervient dans le cadre du projet de promotion de vivres de souveraineté, a pour but de contribuer à la relance de la production du fonio décortiqué de qualité.

Face à une expérience malheureuse des productrices de fonio qui, du fait d’un mauvais nettoyage du fonio, ont vu une partie de leur produit invendu et subi une suspension de commande, alors même qu’Inades-Formation les aidait à écouler leur produit après d’une commerçante à Abidjan, Inades-Formation a jugé bon d’organiser une formation pour l’amélioration de la qualité du fonio décortiqué.

Cette formation qui s’est déroulée du 23 au 27 Avril 2019 à Dougba (s/p) de Tingréla. Elle avait pour but de permettre aux productrices d’accéder durablement au marché en produisant et commercialisant du fonio décortiqué de qualité.

La formation a été animée par Madame Coulibaly Alimata, une professionnelle en nettoyage de fonio pour l’amélioration de la qualité de cette denrée. Pour ce faire, Inades-Formation Cote d’Ivoire a mis à disposition tout le matériel à une unité de lavage et séchage du fonio décortiqué à savoir des bassines, des passoires, des seaux, des gants etc.

Des productrices de fonio en formation

Les conséquences de l’agriculture intensive en termes de destruction de la vie biologique des sols, pollution des eaux et risques pour la santé des populations, ont entrainé un changement de paradigme des systèmes de production. De plus en plus, des solutions alternatives, plus respectueuses de l’environnement et de la santé des populations sont promues à travers le monde. 

En Côte d’Ivoire, Inades-Formation Côte d’Ivoire a décidé de s’investir dans l’implémentation des techniques de production agro-écologiques. Ainsi l’Institution a, dans un premier temps renforcé ses capacités internes. Concrètement, trois (3) membres de son personnel ont participé à des ateliers de formation sur l’agriculture organique régénérative organisés au Bénin et au Togo. Ceux-ci ont été formés sur une dizaine de pratiques de production de compost et pesticides organiques dont le Bokashi. D’origine Japonaise, le Bokashi est un engrais biologique fermenté qui s’obtient à partir de la fermentation de la matière organique par les microorganismes du sol.

Afin d’expérimenter et aussi de faire la promotion du « Bokashi », Inades Formation Côte d’Ivoire a sensibilisé et formé environ 50 producteurs de mil et sorgho, dans les régions du Gbêkê (Centre) et du Tchologo (Nord), sur la fabrication du Bokashi. Ces derniers ont mis en place sept (7) parcelles d’expérimentation du Bokashi : deux (2) pour le mil, un (1) pour le sorgho, et quatre (4) pour le maïs. Ces parcelles servent de démonstration et attirent de plus en plus d’autres producteurs des régions concernées.

Comme le témoigne Yéo Bakary, producteur de mil et maïs dans la localité Bouakama (Région du Gbêkê) : depuis que j’ai commencé à mettre le Bokashi dans mon champ, les plants s’accroissent plus vite et sont plus vigoureux qu’auparavant. Je me sens en sécurité et j’espère avoir un meilleur rendement.

Fabrication du Bokashi

Cette formation a été réalisée dans le cadre de la mise en œuvre du « projet de promotion de vivres de souveraineté à travers le développement de l’entrepreneuriat collectif agricole autour des filières fonio, mil et sorgho au centre et au nord de la cote d’ivoire »