Au Rwanda, 81% des exploitations agricoles sont familiales. Ces familles agricoles qui sont de petits exploitants agricoles disposant d’environ 0.6 Ha par ménage, sont confrontée à la faiblesse de la production et de la productivité. Ils produisent uniquement pour la subsistance de leurs familles.
Le projet de Valorisation du haricot et du poulet local dans la province de l’Est du Rwanda a pour objectif de contribuer à promouvoir des systèmes alimentaires basés sur l’Agriculture Familiale pour l’alimentation suffisante, saine et durable des populations. Il est mené dans le cadre du programme de valorisation des vivres de souveraineté, développé dans 8 pays du réseau Inades-Formation dans.
Les bénéficiaires de ce projet sont des agriculteurs caractérisés par l’insuffisance des terres à cultiver et une production pauvre en éléments nutritifs et insuffisante pour nourrir leurs familles. Ils veulent augmenter la productivité et la production du haricot et du poulet local pour réduire l’insécurité alimentaire. Le haricot est une source de protéines végétales, et un aliment de base dans le menu rwandais.
Le poulet local, est une source importante de matière organique pour la fertilisation des sols. Les fientes de poule constituent un amendement organique des sols. En plus de l’alimentation humaine, l’élevage des poulets locaux rentre dans les activités génératrices des revenus et ne demandent pas de grands investissements. Les poulets locaux sont appréciés par leur capacité d’adaptation au milieu.

Le projet de Promotion de l’Agriculture Familiale à travers le renforcement des capacités des populations rurales dans les Provinces du Sud et de l’Est a pour objectif de de contribuer à l’amélioration des conditions socio-économiques des populations de la zone d’intervention afin qu’elles soient capables d’assurer leur sécurité alimentaire, les soins de santé, et les besoins primaires.
Il a démarré en 2017 et concerne trois districts de la province du sud (Nyaruguru, Huye et Nyamagabe) et un district de la province de l’Est (Bugesera) constitue sa zone d’action.
Le projet touchera particulièrement les formateurs relais, les fermiers et les techniciens locaux au niveau des cellules administratives qui bénéficieront de formations dispnsées par le personnel d’Inades-Formation Rwanda.
Les formateurs relais formeront à leur tour leurs collègues tout en assurant un encadrement de proximité. Ils doivent en outre servir d’exemples en mettant en application les connaissances acquises.

Préoccupé par la question de l’emploi des jeunes, Inades-Formation Rwanda est l’un des partenaires du Gouvernement du Rwanda dans le programme national de l’emploi dont le principal objectif est de résoudre le problème de l’emploi des jeunes.

Ainsi,  Inades-Formation Rwanda a organisé une formation sur la transformation des fruits au profit des jeunes, avec en plus des notions sur l’entrepreneuriat.

En effet, cette thématique a été choisie parce qu’il était nécessaire de trouver des alternatives à la conservation et l’écoulement de la production des fruits et légumes qui exigent une consommation immédiate sous peine d’être perdue.

Aussi, l’implication des jeunes dans la transformation a donc été retenue comme une réponse à cette problématique qui avait été posée par les différents bénéficiaires.

 

Jeunes formés à la transformation de fruits

Les bénéficiaires de cette formation sont 163 jeunes issus de 33 coopératives partenaires du projet d’appui à la promotion de l’agriculture familiale, genre et promotion de l’environnement financé par ALBOAN, dont 89 filles (54.6%) et 74 garçons (45.4%).

Ces derniers sont issus des familles pauvres, n’ayant pas pu terminer leurs études secondaires.

La formation a porté sur les modules suivants :

  • La fabrication du jus d’ananas et du jus mixte en deux catégories (ananas, maracuja et prunes ; ananas et betteraves),
  • La fabrication du vin d’ananas et du vin de bananes,
  • La fabrication de la confiture d’ananas, de bananes, de mangues et de papayes

Pour donner suite à la formation, les jeunes issus de chaque coopérative partenaire ont obtenu un kit leur permettant de démarrer la transformation de fruits locaux comme ils l’ont appris.

A la réception des kits, les jeunes assistent à une séance de démonstration dans l’utilisation des machines