« 480 Champs Ecoles Paysans mis en place », tel est le résultat attendu de la mission confiée à Inades-Formation Côte d’Ivoire par les acteurs de la filière coton en Côte d’Ivoire depuis janvier 2018. Une mission matérialisée par la convention signée entre Inades Formation Côte d’Ivoire et le FIRCA dans le cadre du Projet d’Appui au Secteur Agricole en Côte d’Ivoire (PSAC).

Afin d’appuyer la consolidation du dispositif du conseil du coton et anacarde, les acteurs de la filière coton se sont accordés pour mettre en œuvre les innovations techniques suivantes :

  • la fertilisation raisonnée basée sur l’analyse du facteur N-NH4+ ;
  • la fumure organique pour apporter une réponse durable à la baisse de la fertilité des sols ;
  • le traitement sur seuil pour une utilisation raisonnée des insecticides ;
  • le e-extension pour passer des messages aux producteurs ;
  • les champs écoles comme des unités d’apprentissage et de transfert de connaissances

 

Séance de sensibilisation dans le campement AKA N’guessankro S/P de Bouaflé

 

Au niveau des champs écoles paysans, l’objectif global est de contribuer à l’amélioration des performances de la filière coton à travers la sensibilisation, l’information et la formation des encadreurs, producteurs et productrices de coton sur les bonnes pratiques culturales.

Il s’agira de manière spécifique de :

  • Identifier, organiser les modules de formation selon l’itinéraire technique du cotonnier, en collaboration avec les services de vulgarisation des sociétés cotonnières et les acteurs de la filière ;
  • Concevoir les supports de vulgarisation nécessaires ;
  • Programmer les sessions de formation des 12 000 producteurs ;
  • Assurer la formation de l’ensemble des conseillers agricoles des sociétés cotonnières à l’animation des champs écoles ;
  • Effectuer le suivi post-formation des agents durant les séances d’animation

Séance de travail avec la Cowabo à Boundiali

 

Séance de sensibilisation à Frototou, S/P de Kani

Les bénéficiaires directs de ce projet sont 480 conseillers agricoles. Ceux-ci auront à former à travers les champs-écoles 12 000 producteurs de coton à raison de 25 producteurs par champ-école

La stratégie de mise en œuvre repose essentiellement sur un transfert de compétence aux agents d’encadrements des sociétés cotonnières. Il s’agira également de valoriser les supports didactiques élaborés dans le cadre du projet d’externalisation du Conseil Agricole dans la filière coton en créant un lien entre ceux-ci et les fiches pédagogiques d’animation des sessions de formation dans les champs écoles.

Les activités de prise de contact auprès de 71 acteurs de la filière ont permis d’identifier les modules de formation basées sur les faiblesses rencontrées dans l’application des bonnes pratiques de production du coton par les producteurs.

Producteurs de coton au cours d’une séance de sensibilisation de la Marahoué, S/P de Mankono

Projet d’appui à l’amélioration des revenus des producteurs de cacao de la région de l’Agneby-Tiassa

Depuis près de dix (10) ans, Inades Formation Côte d’Ivoire s’investit dans l’accompagnement des producteurs de cacao à l’amélioration de leurs revenus à travers l’accès au marché biologique. Ces producteurs sont donc accompagnés à la production de cacaos biologiques sans produits chimiques.

Cette initiative démarrée avec la Coopérative Equitable du Bandama de la région de l’Agnéby-Tiassa a donné des résultats satisfaisants en termes d’amélioration des revenus et des conditions de vie des bénéficiaires.

Aujourd’hui, d’autres Organisations de Producteurs Agricoles s’intéressent à ce système de production de cacao biologique et des perspectives de diversification des clients existent.

Les bénéficiaires directs sont les Organisations de Producteurs Agricoles (OPA) de cacao de la région de l’Agnéby-Tiassa intéressés par la production du cacao biologique. Il s’agit de la Société Coopérative Equitable du Bandama, de la Coopérative des producteurs de cacao de Taabo et de la Coopérative Agricole N’Zaraman de N’Douci.

La stratégie repose sur la capitalisation de l’expérience d’accompagnement de la SCEB (Société Coopérative Equitable du Bandama) en vue de l’extension des principes de la certification biologique à de nouvelles coopératives dans un esprit d’amélioration continue des interventions. Il s’agira de pouvoir répondre efficacement aux besoins du marché à travers l’amélioration des pratiques de production, de traitement post-récolte et organisationnelles des organisation paysannes agricoles.

 

 

Développer l’auto-emploi de 700 jeunes des régions de l’Agneby-Tiassa et des grands ponts par la création d’activités génératrices de revenus dans les filières agro-pastorales (BCP-Emploi-AFD)

 

La création d’emplois pour les jeunes est en effet l’une des priorités des autorités ivoirienne, qui a trouvé une traduction dans la Politique nationale de l’Emploi et dans la Stratégie de relance de l’emploi. C’est à ce titre que cette problématique est devenue une des priorités du Contrat de Désendettement (C2D) signé entre République de Côte d’Ivoire et la République Française à travers le projet Emploi C2D des jeunes. Le Projet C2D Emploi des Jeunes vise à améliorer l’employabilité et l’entreprenariat des jeunes en leur offrant des opportunités d’accès à l’emploi et au développement des compétences dans tous les secteurs d’activité.

Afin de contribuer à l’atteinte de cet objectif national, Inades-Formation Côte d’ivoire exécute depuis juin 2016, un projet intitulé « développer l’auto-emploi au profit de 700 jeunes dans les régions de l’Agnéby-Tiassa et des Grands-Ponts par la création d’activités génératrices de revenus dans les filières agro-pastorales. »

De manière spécifique, il s’agit de :

  • Accompagner les jeunes de la région à l’élaboration de plans d’affaires (projets) afin d’en sélectionner les 300 meilleurs en tenant compte des opportunités économiques et des chaînes de valeur à fort potentiel dans des filières agro-pastorales ;
  • Renforcer les capacités des bénéficiaires aux techniques spécifiques aux secteurs concernés par les plans d’affaires sélectionnés, à la gestion commerciale et à la gestion financière.
  • Assurer le financement des plans d’affaires (projets) des 300 jeunes sélectionnés ;
  • Apporter l’appui-accompagnement nécessaire aux bénéficiaires dans la mise en œuvre des plans d’affaires sélectionnées.

Le projet concerne les régions de l’Agnéby-Tiassa et des Grands-Ponts dans le sud forestier de la Côte d’Ivoire.

Les bénéficiaires du projet sont principalement 700 jeunes, porteurs d’une idée de projet dans les filières agro-pastorales et âgés de 18 à 35 ans au 31 décembre 2015

Partenaire financier :

  • Etat de Côte d’Ivoire
  • Agence Française de développement