Notre approche

De l’évolution de l’approche de travail d’Inades-Formation

Au départ, des cours par correspondance…

Depuis sa création, Inades-Formation fait un effort constant d’adaptation de ses services au rythme des évolutions et mutations permanentes du monde rural africain et des stratégies changeantes de ses acteurs. Dans les années 60, le défi était prioritairement technologique, pour un public composé d’adultes ruraux, paysans, animateurs et encadreurs du monde rural. L’emblème de tous les efforts fournis à cette époque était le livret rouge d’Agriculture, administré, à travers les cours par correspondance. Chaque cours était bien pensé depuis le contenu jusqu’aux méthodes d’accompagnement des inscrits, dans un effort constant d’apporter les connaissances et les savoir-faire, nécessaires à la mise en œuvre des activités des apprenants. Pendant une vingtaine d’années, ces cours ont soutenu efficacement l’accès de nombre de paysans africains aux méthodes et techniques de production agricole. La renommée de ces cours a franchi les limites du continent africain, puisque vers la fin des années 1970, la FAO a financé leur traduction dans d’autres langues.

…Aller au-delà de la formation : l’Approche par projet et programme d’intervention intégré aux projets des bénéficiaires (APFI)

Au début des années 80, l’organisation du monde rural est devenue le défi majeur à relever. Encore pendant une vingtaine d’années, le rôle des paysan(ne)s et de leurs organisations dans le développement sera à l’ordre du jour, avec des variantes sures :  » démocratie et développement, genre et développement, et accès des femmes aux moyens de production et aux produits de l’exploitation agricole familiale « , etc. Ainsi, l’approche par projet et l’approche par programme d’intervention intégré aux projets des bénéficiaires (APFI) ont été initiées et utilisées pour systématiser la prise en compte des besoins des demandeurs de formation et organiser ces formations de manière plus cohérente et tenir compte des facteurs autres que la formation.

… L’étape de l’ADOP : accompagnement des dynamiques organisationnelles paysannes…

Les années 90 connaîtront un accent particulier sur la place des ruraux dans le développement national en termes de pouvoir paysan, avec une dimension politique affirmée. Il est apparu clairement qu’au-delà des techniques de production, les acteurs ruraux avaient besoin des solutions multiformes, face aux défis du développement qui se posent à la fois en termes économique, politique, social et culturel. Cela impliquait aussi une bonne compréhension des influences internationales sur les problèmes localement vécus.

Le renforcement du pouvoir paysan est devenu alors une tâche maillon dans les actions d’Inades-Formation pour un développement durable choisi par les paysans et paysannes organisés pour la prise en charge de leur destin.

En conséquence, Inades-Formation s’est interrogé sur son projet sociopolitique et son approche de développement, en lien avec les évolutions du monde rural. Les premiers résultats de cette réflexion ont été consacrés en 1995 et ont donné naissance à l’approche de développement ADOP : l’Accompagnement des Dynamiques Organisationnelles Paysannes.

L’ADOP reposait sur les principes suivants :

  • La centralité du paysan
  • L’accès aux ressources stratégiques et leur contrôle
  • Le renforcement des capacités des paysans et paysannes
  • Le partenariat pour promouvoir les changements souhaités
  • L’équité entre les catégories sociales
  • La flexibilité institutionnelle

Ainsi s’est ouvert un vaste chantier de recherche et d’expérimentation favorisant l’émergence de nouveaux domaines d’intervention dont : décentralisation et développement local, financement du monde rural, entreprenariat rural, filière agricole, communication paysanne, gestion durable des ressources naturelles, etc. Il y a eu aussi l’émergence de nouveaux publics comme les collectivités décentralisées, les communes rurales, les populations urbaines défavorisées, les communautés villageoises etc.

…Maintenant la SAADEV : Stimulation et Accompagnement des Alternatives de Développement au service du bien commun

En 2013, Inades-Formation a relancé un processus d’analyse de l’efficacité et de l’adaptation de ses interventions face aux dysfonctionnements persistants dans la société actuelle.

En effet, le modèle actuel de développement est en panne. Dominé par la pensée libérale et néolibérale, les mécanismes sur lesquels fonctionne ce modèle véhiculent des maux tels que l’individualisme, la concurrence, le consumérisme, l’accumulation des richesses, la convoitise et la marchandisation des ressources de la nature, etc. et induisent la perte des valeurs comme la solidarité.

En conséquence, ce modèle génère une société marquée par :

  • la pauvreté, de plus en plus grandissante d’une majorité face à une minorité toujours plus riche qui concentre les richesses mondiales entre ses mains ;
  • une concentration des richesses dans les mains d’un nombre décroissant, la domination de quelques-uns, l’augmentation des inégalités, l’exclusion sociale ;
  • l’insécurité alimentaire persistant des Etats africains qui peinent à atteindre l’autosuffisance alimentaire ;
  • le pillage des ressources naturelles qui ne profitent pourtant pas aux communautés locales et qui compromettent leur disponibilité pour les générations futures ;
  • la dégradation de l’environnement, le changement climatique ;
  • l’incitation à l’uniformisation des modes de vie des populations en fonction du marché, aux dépends des libertés de choix et des droits des consommateurs
  • la mauvaise gestion des biens publics, collectifs par ceux qui ont la charge de leur protection

Face à ces constats, il s’est dégagé que l’ADOP de par sa conception et sa mise en mise en œuvre, n’était plus pertinent pour répondre aux défis actuels qui demandent une transformation des sociétés.

 En réponse à ses dysfonctionnements de la société, Inades-Formation propose le choix d’une société basée sur la recherche du bien commun et s’engage à stimuler et accompagner les alternatives de développement au service du bien commun.

La nouvelle approche de travail est ainsi trouvée : « Stimulation et Accompagnement des Alternatives de Développement au service du bien commun, en abrégé « SAADEV ».

Avec la SAADEV, le champ d’action d’Inades-Formation s’élargie et les cibles ne sont plus les seuls paysans.

Les modalités de la SAADEV

La mise en œuvre de la SAADEV repose sur 3 modalités d’intervention à savoir :

  • La co-construction et l’expérimentation des initiatives pratiques sur le terrain
  • Le plaidoyer pour un cadre réglementaire propice ou la co-construction des valeurs, normes, lois et règles du bien vivre-ensemble
  • Le pilotage d’étude, recherche, la conceptualisation pour soutenir la créativité, l’innovation et la pensée sur le développement au service du bien commun.

Les fondements de notre approche de travail (SAADEV)

L’approche de travail d’Inades-Formation « SAADEV » repose sur 7 fondements que sont :

  • Solidarité ;
  • Soutenabilité (sociale, écologique, environnementale, économique) ;
  • Equité entre les catégories sociales ;
  • Contrôle citoyen ;
  • Economies re-distributives ;
  • Ouverture aux autres, respect des différences culturelles et religieuses ;
  • RAF (recherche-action-formation).

Infos sur les réseaux sociaux

Suivez-nous sur Twitter