Valorisation des vivres de souveraineté au Togo

Inades-Formation s’est engagé résolument pour la promotion des systèmes alimentaires basés sur l’agriculture familiale. De tout temps engagé pour l’agriculture paysanne, ce choix a été motivé par la persistance des crises alimentaires dans le monde et particulièrement en Afrique, le changement climatique et ses conséquences, la menace de l’agro-business qui dépossède les petits producteurs, la tendance à l’uniformisation des systèmes alimentaires qui expose les populations des pays du Sud à la perte de la diversité alimentaire et les rend de plus en plus dépendants des produits d’exportation.

Face à ce triste tableau, il est primordial d’œuvrer pour la conservation de la souveraineté alimentaire des pays du Sud. Toute chose qui passe par la promotion des vivres de souveraineté et la transition agro-écologique.

C’est donc à cette fin qu’est lancé le projet de Valorisation des vivres de souveraineté pour une alimentation suffisante, saine, durable des populations.

Le projet s’exécute dans 8 pays du réseau Inades-Formation et a pour objectif de contribuer à la promotion des systèmes alimentaires basés sur l’Agriculture familiale pour une vie digne pour toutes et tous. Il vise spécifiquement à améliorer durablement le niveau de productivité et de consommation des vivres de souveraineté dans les zones d’intervention ; à mettre en place et développer des mécanismes durables de gestion du marché et de consommation des produits alimentaires locaux ; à inciter les politiques publiques à prendre en compte la promotion des systèmes alimentaires base sur l’agriculture familiale et des vivres de souveraineté en particulier.

Outre des formations, expérimentations et partage d’expériences en matière de bonnes pratiques culturales, de stratégies efficaces de mise en marche, des sensibilisations à produire et consommer les vivres de souveraineté, des plaidoyers pour le développement de l’agriculture familiale, le projet prévoit des actions pour renforcer l’accès au financement des producteurs et productrices à travers le développement de structures de microfinance communautaire, basés sur la solidarité au sein de la communauté.

Les vivres de souveraineté sont les produits alimentaires d’origine végétale et animale, historiquement ancrés dans les habitudes alimentaires des populations d’une région donnée, dans les échanges commerciaux, dans les pratiques culturelles. Ils sont reconnus pour leur résistance aux changements climatiques, leur qualité nutritionnelle, leur faible dépendance vis-à-vis des intrants de synthèse et leur rôle important dans la dynamisation de l’économie locale. Au total quatre (4) cultures vivrières ont été retenus pour l’ensemble des pays concernés : le Haricot/Niébé, le Sorgho, le Fonio, le Mil et un (1) produit d’élevage : le poulet local.

Au Togo,  ce sont le Fonio, le niébé/haricotet le poulet local qui seront valorisées respectivement dans les régions des Plateaux, de la Kara et Maritime particulièrement dans les préfectures de Doufelgou et d’Akebou, dans les localités de Ati –Atovou  et Yobo.

Les bénéficiaires directs sont principalement les producteurs, vendeurs, transformateurs et consommateurs.

 

Partenaire financier :

KZE/MISEREOR