Articles

15 journalistes de 15 régions de la Côte d’Ivoire ont répondu présents à l’invitation de la Plateforme Nationale pour l’Agriculture Familiale en Côte d’Ivoire (PANAFCI) pour le lancement de la campagne nationale de sensibilisation sur l’agriculture familiale et la décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale.

Lancement de la campagne en présence des représentants des 15 radios de diffusion

Il s’agit d’une campagne radiophonique qui se déroulera sur les ondes de 15 radios rurales et de proximité à compter du lundi 7 octobre 2019. Un magazine de cinq émissions a été produit à cet effet sur les thématiques en lien avec les enjeux et les défis de l’agriculture familiale en Côte d’Ivoire.

L’objectif de cette campagne radiophonique est d’informer et de sensibiliser l’opinion publique et les décideurs sur le potentiel de l’agriculture familiale et sur la nécessité de privilégier ce système dans les stratégies de la sécurité et de la souveraineté alimentaires en Côte d’Ivoire.

En effet de nombreuses voix de par le monde s’élèvent pour affirmer que l’agriculture familiale peut jouer un rôle fondamental face aux défis mondiaux que sont le changement climatique, la sécurité alimentaire, l’approvisionnement en denrées alimentaires d’une population mondiale croissante, la déplétion des ressources fossiles, les maladies émergentes et l’emploi.

La PANAFCI en studio pour l’enregistrement de magazine sur l’Agriculture Familiale

En Côte d’Ivoire, cette agriculture joue un rôle primordial aux niveaux économique et social. 66% de la population active vit de l’agriculture, qui génère plus de 23% du PIB.

Malgré son rôle important dans la société ivoirienne, l’agriculture familiale rencontre d’énormes défis relatifs entres autres à la sécurisation des droits fonciers des petits exploitants agricoles et particulièrement des femmes et des jeunes, la protection sanitaire et sociale des familles agricoles, au financement des exploitations familiales agricoles, à l’organisation des agriculteurs familiaux.

D’où l’importance de répondre à ces défis par des politiques agricoles publiques appropriées. Il importe de faire connaitre à tous les contributions de l’agriculture familiale au bien-être des peuples et de mettre en exergue son rôle stratégique dans le développement rural, afin que davantage d’attention lui soit consacrée.

C’est bien à ces fins que l’ONU dans la résolution 72/239 du 20 décembre 2017, à la suite du plaidoyer des organisations de la société civile a décrété la décennie de l’agriculture familiale. Cette résolution consacre dix (10) ans, de 2019 à 2028 pour promouvoir l’agriculture familiale sur tous les continents et œuvrer pour l’adoption de meilleures politiques agricoles en faveur de l’agriculture familiale. Ainsi, la PANAFCI, à travers cette campagne radiophonique de sensibilisation, entend contribuer à cette dynamique dans sa zone d’implantation.

Les cinq émissions sur les sous-thèmes suivants, développés dans le magazine radio seront diffusés pendant cinq semaines à raison d’un sous-thème par semaine, en français et en langues locales :

  • La PANAFCI et la décennie de l’agriculture Familiale : semaine du 7 octobre 2019
  • La contribution des femmes à nourrir la Côte d’Ivoire : semaine du 14 octobre 2019
  • L’acte Uniforme OHADA et la viabilité des sociétés coopératives : regard de la PANAFCI : semaine du 21 octobre 2019
  • Sécurisation foncière en Côte d’Ivoire : perspectives et propositions de la PANAFCI : semaine du 28 octobre au 3 novembre 2019
  • Demandes et engagements de la PANAFCI pour une plus grande implication dans la mise en œuvre des politiques agricoles sectorielles : semaine du 4 novembre 2019
RadioRégionFréquenceDates de diffusion
Radio Média+ Gbêke / Bouaké 103 MHZ Lun & jeu : 7h00  
Mar & vend : 10h30  
Mer & Sam : 14h30  
La voix du Zanzan Gontougo / Bondoukou 90.5 MHZ Lun au Jeud: 18h00 
Ven: 20h00 
 Mar: 16h00
Daloa FM Haut-Sassandra / Daloa 103.7 MHZ Lun & vend 20h15 
Radio Moronou Moronou /Bongouanou 100. MHZ Lun :10h30 ;
Mer  & Vend : 17h30 ;
Dim : 20h00
Radio Bia FM Sud Comoé / Aboisso 102.3 MHZ Lun :11h00 ; Jeu :19h30 ;
Ven :11h00 ; Dim :17h00 
La voix du N’Zi N’Zi / Dimbokro 89,800 MHZ Mer :15h30 ; Ven :17h30 
Dim :20h00
Gôh FM Gôh / Gagnoa 100,800 MHZ Lun  & jeu 11h15 ;
Mar  & Dim: 18h00 
Agnia FMIndénié-Djuablin / Abengourou 98.1 MHZ Mar:15h00 ; Mer:09h00; 
Vend: 16h00 ; Sam:16h00 
Radio Fraternité Divo Loh-Djiboua / Divo 94,000 MHZ Lun : 9h30 ; Mer : 14h15  
Ven : 19h00 ; Dim : 20h30 
Satellite FM Poro / Korhogo 94,000 MHZ Mar : 10h00 
Sam : 6H30 
Dim :15h00  
Radio Benkadi Tchologo / Ferkessedougou 106,600 MHZ Lun : 9h30 ; Mer : 14h15 
Dim : 20h30 
La voie de la Marahoué Marahoué / Bouaflé 92,30 MHZ Mar : 9h00
Jeu : 9h30
Radio régionale du Cavally Cavally / Guiglo 99,300 MHZ Lun & Ven : 10h00 
Mer :19h00 ; Dim :7h30 
Radio Cayat Mé / Adzopé 96.5 MHZ Lun & Jeu :8h25 
Lun & Jeu:17h25 
La voix des Lacs District de Yamoussoukro 101,200 Fm Lun: 16h05 ; Mer: 16h05 
Sam: 16h05 ; Dim: 16h05 

Liste des radios et fréquence de diffusion dumagazine

La campagne est réalisée avec l’appui financier du Forum Rural Mondial, de l’Agence Basque de Coopération au Développement et de Inades-Formation.

Une vue des participants au lancement

Dans sa volonté d’apporter un soutien actif et continu aux producteurs locaux de divers horizons de la Cote d’Ivoire, Inades-Formation Cote d’Ivoire s’est engagé à assurer le renforcement des capacités d’un groupe de femme productrices de fonio. Cet appui qui, intervient dans le cadre du projet de promotion de vivres de souveraineté, a pour but de contribuer à la relance de la production du fonio décortiqué de qualité.

Face à une expérience malheureuse des productrices de fonio qui, du fait d’un mauvais nettoyage du fonio, ont vu une partie de leur produit invendu et subi une suspension de commande, alors même qu’Inades-Formation les aidait à écouler leur produit après d’une commerçante à Abidjan, Inades-Formation a jugé bon d’organiser une formation pour l’amélioration de la qualité du fonio décortiqué.

Cette formation qui s’est déroulée du 23 au 27 Avril 2019 à Dougba (s/p) de Tingréla. Elle avait pour but de permettre aux productrices d’accéder durablement au marché en produisant et commercialisant du fonio décortiqué de qualité.

La formation a été animée par Madame Coulibaly Alimata, une professionnelle en nettoyage de fonio pour l’amélioration de la qualité de cette denrée. Pour ce faire, Inades-Formation Cote d’Ivoire a mis à disposition tout le matériel à une unité de lavage et séchage du fonio décortiqué à savoir des bassines, des passoires, des seaux, des gants etc.

Des productrices de fonio en formation

Les conséquences de l’agriculture intensive en termes de destruction de la vie biologique des sols, pollution des eaux et risques pour la santé des populations, ont entrainé un changement de paradigme des systèmes de production. De plus en plus, des solutions alternatives, plus respectueuses de l’environnement et de la santé des populations sont promues à travers le monde. 

En Côte d’Ivoire, Inades-Formation Côte d’Ivoire a décidé de s’investir dans l’implémentation des techniques de production agro-écologiques. Ainsi l’Institution a, dans un premier temps renforcé ses capacités internes. Concrètement, trois (3) membres de son personnel ont participé à des ateliers de formation sur l’agriculture organique régénérative organisés au Bénin et au Togo. Ceux-ci ont été formés sur une dizaine de pratiques de production de compost et pesticides organiques dont le Bokashi. D’origine Japonaise, le Bokashi est un engrais biologique fermenté qui s’obtient à partir de la fermentation de la matière organique par les microorganismes du sol.

Afin d’expérimenter et aussi de faire la promotion du « Bokashi », Inades Formation Côte d’Ivoire a sensibilisé et formé environ 50 producteurs de mil et sorgho, dans les régions du Gbêkê (Centre) et du Tchologo (Nord), sur la fabrication du Bokashi. Ces derniers ont mis en place sept (7) parcelles d’expérimentation du Bokashi : deux (2) pour le mil, un (1) pour le sorgho, et quatre (4) pour le maïs. Ces parcelles servent de démonstration et attirent de plus en plus d’autres producteurs des régions concernées.

Comme le témoigne Yéo Bakary, producteur de mil et maïs dans la localité Bouakama (Région du Gbêkê) : depuis que j’ai commencé à mettre le Bokashi dans mon champ, les plants s’accroissent plus vite et sont plus vigoureux qu’auparavant. Je me sens en sécurité et j’espère avoir un meilleur rendement.

Fabrication du Bokashi

Cette formation a été réalisée dans le cadre de la mise en œuvre du « projet de promotion de vivres de souveraineté à travers le développement de l’entrepreneuriat collectif agricole autour des filières fonio, mil et sorgho au centre et au nord de la cote d’ivoire »