Articles

Le concept «ECAGRI (Entreprenariat Collectif Agricole)» est un concept initié par INADES-FORMATION. Il comprend le développement de l’ensemble des dynamiques organisationnelles des petits exploitants agricoles pour contribuer à la sécurité alimentaire, à l’amélioration du niveau des revenus et des services.

De façon plus explicite, l’ECAGRI est le fait, pour un ensemble d’exploitants agricoles, de se mettre d’accord pour créer une ou des entreprises de production, de transformation et/ou de commercialisation des produits agricoles ; ces entreprises développant des centres de services pour leurs membres à des conditions plus souples.

L’ECAGRI permet donc aux petits exploitants agricoles de :

  • s’organiser pour mieux produire sans détruire l’environnement ;
  • organiser collectivement la gestion de la production ;
  • produire ou accéder aux quantités nécessaires de semences de qualité ;
  • accéder facilement à la terre, aux intrants agricoles, aux techniques de production et à l’information agricole ;
  • organiser la mise en marché collective pour générer des revenus en plus de la sécurité alimentaire pour les promoteurs et leurs familles ;
  • promouvoir les activités de conservation et de transformation des productions afin d’améliorer leur valeur ajoutée ;
  • développer et partager leur savoir et savoir-faire et
  • dialoguer avec les autres acteurs.

JPEG - 63.2 ko
Une vue des participants

Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières, en partenariat avec Inades-Formation Togo et l’Union Régionale des Organisations de Producteurs de Céréales des Savanes(UROPCS), mettent en œuvre, depuis mars 2014, le projet « d’intensification agro écologique de la production agricole dans les savanes et gestion durable des ressources naturelles ». Financé par l’Union Européenne (UE) et d’une durée de trois ans (2014 -2016), ce projet a pour objectif global de lutter contre la dégradation des terres par le développement d’une agriculture durable, d’un point de vue environnemental, économique et social. Il vise ainsi à expérimenter et à diffuser des pratiques agricoles durables, dans la région des Savanes au Nord du Togo.


Il s’est inscrit dans une démarche globale de compréhension du fonctionnement des exploitations agricoles ainsi que d’appui aux stratégies des familles concernées. La stratégie d’appui conseil préconisée est en effet axée sur la démarche technico-économique, afin de permettre aux producteurs-trices de réaliser des choix en matière de gestion de leur exploitation qui, à la fois, i) soient économiquement viables, ii) prennent en compte les ressources disponibles au sein de leur exploitation (foncier, main d’œuvre, biomasse etc.) et iii) permettent de préserver ces ressources naturelles (sols et eaux).

Pour ce faire, le projet a prévu la mise en place et l’opérationnalisation d’un dispositif pilote de conseil de gestion à l’exploitation familiale (CEF).


C’est dans ce cadre que 14 producteurs (paysans-relais) représentant 4 Union des Organisations des Producteurs de Céréales (UOPC), membres de l’UROPC-Savanes (Union Régionale des Organisations de Producteurs de Céréales) et l’équipe projet accompagné du Chargé de programme filières agricoles de Inades-Formation Togo ont renforcé leurs capacités en approche CEF. La formation s’est déroulée du 1er au 4 décembre 2014, avec l’appui de formateurs venus du Burkina Faso membres de la Fédération des Professionnels Agricoles du Burkina (FEPA-B), à la Direction régionale de l’action sociale à Dapaong.

JPEG - 55.8 ko
Les participants en carrefour


Trois (3) principaux thèmes ont été déroulés à travers plusieurs séquences. La formation a été très pratique. En effet, les participants ont été soumis à des exercices pratiques sur des situations réelles qu’ils vivent.


Comme principaux résultats atteints au terme de 4 jours d’échanges, on peut citer :

  • La compréhension de la notion du CEF comme outil d’aide à la décision ;
  • La gestion de grenier ou gestion des récoltes pour une sécurité alimentaire assurée cernée ;
  • La prévision de campagne pour une meilleure gestion des ressources en lien avec les besoins comprise ;
  • Le calcul des marges pour un meilleur choix des cultures maîtrisé.


Un plan retour comprenant la restitution de la formation dans les UOPC par les paysans-relais et l’animation des différents thèmes est établi. Il court de cette fin d’année 2014 et toute l’année 2015.

JPEG - 45.7 ko
Présentation des travaux de groupe


Le CEF est un outil d’approche pour aider les producteurs à prendre des décisions sur leurs exploitations tout en tenant compte des aspects organisationnels et technico-économiques. C’est une démarche permanente de l’exploitant et de sa famille pour améliorer leur situation. C’est un dispositif qui met le paysan et ses besoins au cœur de toutes les actions.

Dans le cadre du projet de « Relèvement et Relance Économique dans la province du Maniema », Inades-Formation Congo mène des actions de vulgarisation des taxes légales et du mécanisme de concertation entre opérateurs économiques et des organisations paysannes.

Le projet, financé par la coordination provinciale du PNUD/ MANIEMA, a pour objectifs :

  • d’assurer la vulgarisation des taxes légales et des moyens de lutte contre les tracasseries administratives ;
  • de faciliter la mise en relation entre les organisations paysannes et les commerçants à travers la mise en place des cadres de concertation.

En quoi consiste le projet ?

Il s’agit principalement de : Renforcer les capacités de 19 agents de l’inspection provinciale de développement rural du Maniema :

  • organiser une session de formation portant sur 5 thèmes de formation.

Assurer la vulgarisation des taxes légales dans la zone du projet, comme moyens de lutte contre les tracasseries administratives :

  • Recenser les taxes légales
  • Organiser 8 campagnes, radio diffusées, de vulgarisation avec 2 thèmes.

Mettre en place 3 cadres de concertation entre producteurs et opérateurs économiques, sur base d’un accord signé entre les différentes parties prenantes ;

  • Fixation des objectifs du cadre de concertation
  • Identification des parties prenantes
  • Organisation de la réunion des parties prenantes
  • Etablissement de la convention entre les parties prenantes
  • Mise en place de cadre de concertation et d’un système d’information sur le marché

Déroulé sur 10 mois, les actions suivantes ont été réalisées avec succès :

  • 1 session de formation sur le renforcement des capacités de
  • 19 agents de l’inspection provinciale de développement rural
  • du Maniema
  • Les taxes légales sont recensées et vulgarisées ;
  • Trois cadres de concertations entre producteurs et opérateurs
  • économiques ont été mis en place dans les axes de
  • Kibombo, Kalima et Kasongo à raison d’un cadre par axe ;
  • Trois systèmes d’information sur le marché ont été mis en
  • place dans les axes de Kibombo, Kalima et Kasongo à raison
  • d’un SIM par axe.

Lire la fiche projet