Articles

15 journalistes de 15 régions de la Côte d’Ivoire ont répondu présents à l’invitation de la Plateforme Nationale pour l’Agriculture Familiale en Côte d’Ivoire (PANAFCI) pour le lancement de la campagne nationale de sensibilisation sur l’agriculture familiale et la décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale.

Lancement de la campagne en présence des représentants des 15 radios de diffusion

Il s’agit d’une campagne radiophonique qui se déroulera sur les ondes de 15 radios rurales et de proximité à compter du lundi 7 octobre 2019. Un magazine de cinq émissions a été produit à cet effet sur les thématiques en lien avec les enjeux et les défis de l’agriculture familiale en Côte d’Ivoire.

L’objectif de cette campagne radiophonique est d’informer et de sensibiliser l’opinion publique et les décideurs sur le potentiel de l’agriculture familiale et sur la nécessité de privilégier ce système dans les stratégies de la sécurité et de la souveraineté alimentaires en Côte d’Ivoire.

En effet de nombreuses voix de par le monde s’élèvent pour affirmer que l’agriculture familiale peut jouer un rôle fondamental face aux défis mondiaux que sont le changement climatique, la sécurité alimentaire, l’approvisionnement en denrées alimentaires d’une population mondiale croissante, la déplétion des ressources fossiles, les maladies émergentes et l’emploi.

La PANAFCI en studio pour l’enregistrement de magazine sur l’Agriculture Familiale

En Côte d’Ivoire, cette agriculture joue un rôle primordial aux niveaux économique et social. 66% de la population active vit de l’agriculture, qui génère plus de 23% du PIB.

Malgré son rôle important dans la société ivoirienne, l’agriculture familiale rencontre d’énormes défis relatifs entres autres à la sécurisation des droits fonciers des petits exploitants agricoles et particulièrement des femmes et des jeunes, la protection sanitaire et sociale des familles agricoles, au financement des exploitations familiales agricoles, à l’organisation des agriculteurs familiaux.

D’où l’importance de répondre à ces défis par des politiques agricoles publiques appropriées. Il importe de faire connaitre à tous les contributions de l’agriculture familiale au bien-être des peuples et de mettre en exergue son rôle stratégique dans le développement rural, afin que davantage d’attention lui soit consacrée.

C’est bien à ces fins que l’ONU dans la résolution 72/239 du 20 décembre 2017, à la suite du plaidoyer des organisations de la société civile a décrété la décennie de l’agriculture familiale. Cette résolution consacre dix (10) ans, de 2019 à 2028 pour promouvoir l’agriculture familiale sur tous les continents et œuvrer pour l’adoption de meilleures politiques agricoles en faveur de l’agriculture familiale. Ainsi, la PANAFCI, à travers cette campagne radiophonique de sensibilisation, entend contribuer à cette dynamique dans sa zone d’implantation.

Les cinq émissions sur les sous-thèmes suivants, développés dans le magazine radio seront diffusés pendant cinq semaines à raison d’un sous-thème par semaine, en français et en langues locales :

  • La PANAFCI et la décennie de l’agriculture Familiale : semaine du 7 octobre 2019
  • La contribution des femmes à nourrir la Côte d’Ivoire : semaine du 14 octobre 2019
  • L’acte Uniforme OHADA et la viabilité des sociétés coopératives : regard de la PANAFCI : semaine du 21 octobre 2019
  • Sécurisation foncière en Côte d’Ivoire : perspectives et propositions de la PANAFCI : semaine du 28 octobre au 3 novembre 2019
  • Demandes et engagements de la PANAFCI pour une plus grande implication dans la mise en œuvre des politiques agricoles sectorielles : semaine du 4 novembre 2019
RadioRégionFréquenceDates de diffusion
Radio Média+ Gbêke / Bouaké 103 MHZ Lun & jeu : 7h00  
Mar & vend : 10h30  
Mer & Sam : 14h30  
La voix du Zanzan Gontougo / Bondoukou 90.5 MHZ Lun au Jeud: 18h00 
Ven: 20h00 
 Mar: 16h00
Daloa FM Haut-Sassandra / Daloa 103.7 MHZ Lun & vend 20h15 
Radio Moronou Moronou /Bongouanou 100. MHZ Lun :10h30 ;
Mer  & Vend : 17h30 ;
Dim : 20h00
Radio Bia FM Sud Comoé / Aboisso 102.3 MHZ Lun :11h00 ; Jeu :19h30 ;
Ven :11h00 ; Dim :17h00 
La voix du N’Zi N’Zi / Dimbokro 89,800 MHZ Mer :15h30 ; Ven :17h30 
Dim :20h00
Gôh FM Gôh / Gagnoa 100,800 MHZ Lun  & jeu 11h15 ;
Mar  & Dim: 18h00 
Agnia FMIndénié-Djuablin / Abengourou 98.1 MHZ Mar:15h00 ; Mer:09h00; 
Vend: 16h00 ; Sam:16h00 
Radio Fraternité Divo Loh-Djiboua / Divo 94,000 MHZ Lun : 9h30 ; Mer : 14h15  
Ven : 19h00 ; Dim : 20h30 
Satellite FM Poro / Korhogo 94,000 MHZ Mar : 10h00 
Sam : 6H30 
Dim :15h00  
Radio Benkadi Tchologo / Ferkessedougou 106,600 MHZ Lun : 9h30 ; Mer : 14h15 
Dim : 20h30 
La voie de la Marahoué Marahoué / Bouaflé 92,30 MHZ Mar : 9h00
Jeu : 9h30
Radio régionale du Cavally Cavally / Guiglo 99,300 MHZ Lun & Ven : 10h00 
Mer :19h00 ; Dim :7h30 
Radio Cayat Mé / Adzopé 96.5 MHZ Lun & Jeu :8h25 
Lun & Jeu:17h25 
La voix des Lacs District de Yamoussoukro 101,200 Fm Lun: 16h05 ; Mer: 16h05 
Sam: 16h05 ; Dim: 16h05 

Liste des radios et fréquence de diffusion dumagazine

La campagne est réalisée avec l’appui financier du Forum Rural Mondial, de l’Agence Basque de Coopération au Développement et de Inades-Formation.

Une vue des participants au lancement

La plateforme ALERTE-Foncier a organisé le vendredi 19 juillet 2019 un petit-déjeuner de presse au siège de Inades-Formation à Cocody.

Les responsables de la plateforme des OSC dédiée au foncier en Côte d‘Ivoire  ont voulu saisir le cadre pour présenter aux journalistes le projet « plateforme ALERTE-Foncier : pour une gouvernance inclusive et durable du foncier rural en Côte d’Ivoire ». Un projet qui bénéficie du soutien financier et technique de l’Union européenne et CCFD-Terres Solidaires.

D’entrée de jeu, monsieur Francis NGANG, Secrétaire General de Inades-Formation par ailleurs coordonnateur de ALERTE-Foncier s’est félicité de la participation massive des journalistes à cette activité dont le but est d’échanger sur la brulante question de sécurisation du foncier rural et parler du travail que fait Alerte-Foncier en la matière.
« Les préoccupations auxquelles l’État cherche à répondre et celles  suscitées par les propositions de réformes sont toutes pertinentes, urgentes et légitimes. C’est pour contribuer au dialogue sur les questions foncières que Alerte-Foncier existe et c’est la nécessité de ce dialogue qui donne du sens à son travail » a souligné monsieur NGANG qui avait à ses côtés madame  Gisele Dutheuil, Directrice de Audace institut Afrique dont la structure copilote le projet avec Inades-Formation.

L’un des moments forts de ce petit-déjeuner de presse a été les présentations de la plateforme ALERTE-Foncier et du projet « Plateforme ALERTE-Foncier : pour une gouvernance inclusive et durable du foncier rural en Côte d’Ivoire »successivement faites par monsieur LOROUX Stéphane, coordonnateur technique du projet et madame Lobe Anne Marie, expert foncier et membre de l’équipe projet. Pour le coordonnateur technique, Alerte-Foncier se veut être une plateforme des organisations de la société civile pour influencer les politiques publiques. « À ce jour, ALERTE-Foncier compte plus de 149 membres, dont 70 OSC et 79 membres individuels. Il œuvre pour une politique foncière juste et équitable, dans la perspective de cohésion et de développement durable » a-t-il fait remarquer.

Dans cette perspective ALERTE-Foncier continue ses activités axées sur son projet d’une durée de deux ans   qui est d’envergure nationale. Il vise à contribuer à une sécurisation foncière à travers le développement d’une gouvernance inclusive, consensuelle et durable du foncier rural grâce à une participation citoyenne accrue et un dialogue politique renforcé.

Outre la quinzaine de journalistes présents, le petit-déjeuner de presse d’ALERTE-Foncier a enregistré non seulement la participation de  structures étatiques telle que l’Agence  Foncière Rural (AFOR) et la Direction du Foncier Rural du Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER), mais aussi la présence des organisations partenaires de la plateforme comme l’Observatoire Ivoirien pour la gestion durable des Ressources Naturelles (OI-REN) et la Convention de la Société Civile Ivoirienne (CSCI).

Source : http://www.alertefoncier.org

50 organisations de la société civile et personnes membres de la plateforme ALERTE-Foncier ont pris part à l’atelier de renforcement des capacités sur « les fondamentaux du lobbying et du plaidoyer « , organisé par ladite plateforme au profit de ses membres. C’était du 7 au 9 mai 2019 à Abidjan, Cocody.

L’objectif général de l’atelier était de permettre aux membres d’ALERTE-Foncier de s’approprier pleinement les enjeux de la sécurisation foncière afin d’être plus actifs et proactifs individuellement et collectivement pour mener un plaidoyer aux niveaux local et national en vue de contribuer au mieux à l’élaboration, l’adoption et la mise en œuvre d’une politique foncière juste et équitable.

Ainsi durant 3 jours, les participants ont passé en revue les notions de plaidoyer et lobbying ainsi que le cycle du plaidoyer avec des exercices pratiques sur chaque étape du cycle notamment . Au terme de la formation, les participants se sont appropriés les concepts de lobbying et plaidoyer. Ils sont capables de mener la démarche pour la définition de la problématique, la construction de l’argumentaire, l’identification et l’analyse des cibles, l’élaboration des messages et le choix de canaux de communication, l’élaboration de notes politiques et de communiqués de presse, la conduite de RDV de plaidoyer, la mobilisation des sympathisants et la construction d’alliances etc. Ils sont désormais outillés en matière de conception et de conduite d’une campagne de plaidoyer autour de la problématique de gouvernance du foncier rural .

Une vue des participants

Les participants se sont dit très satisfaits de la formation et ont félicité Alerte-Foncier et Inades-Formation pour cette initiative qu’ils souhaitent voir renouvelée.

L’atelier a eu lieu dans le cadre du projet « ALERTE-Foncier : pour une gouvernance inclusive et durable du foncier rural en Côte d’Ivoire » mené par Inades-Formation en partenariat avec Audace Institut et financé par l’Union Européenne et le CCFD-Terre Solidaire.