Articles

Amélioration des opportunités de génération de revenus et de formation professionnelle pour les femmes de Guelendeng-Bongor au Tchad

Guelendeng et Bongor sont des villes situées dans la région du Mayo Kebbi-Est au Tchad, région agricole très pauvre avec une population estimée à 495 000 personnes. Cette région se compose de nombreux villages sans eau potable et plus de 90% des femmes y sont analphabètes.

Le projet a pour objectif fondamental d’améliorer les conditions de vie des femmes en augmentant leurs options d’avoir des revenus économiques propres. Le but est donc d’améliorer leurs opportunités professionnelles dans la zone du projet.

Le projet a été élaboré dans le cadre d’un consortium regroupant Inades-Formation, le Centre de Formation Agricoles de Bougoudang (CPA), et l’Association pour l’Autopromotion Rural (APR) de Guelendeng. Inades-formation Tchad en assure la coordination et a la responsabilité spécifique de l’éducation à la citoyenneté à travers la vulgarisation des textes relatifs aux droits des femmes, la sensibilisation à l’égalité du genre dans les actions de développement.

Inades-Formation Tchad est également chargé de la promotion du développement des activités génératrices des revenus par le renforcement des capacités techniques et organisationnelle à la gestion des AGR, et les subventions des microprojets des femmes pour l’intérêt commun.

Le projet qui durera 24 mois a démarré en 2016.

Partenaires financiers :

  • ALBOAN
  • Mairie de Bilbao

Mise en place du Comité national d’agriculture familiale au Tchad

Le projet de mise en œuvre du Comité national d’agriculture familiale (CNAF) au Tchad a pour objectif de contribuer à l’amélioration des politiques publiques en faveur de l’Agriculture Familiale au Tchad.

De façon spécifique, le projet entend mettre en place un Comité national fonctionnel de promotion de l’agriculture familiale au Tchad.

Le Comité national mis en place aura à mener des actions de concertation, de consolidation des organes, de planification, d’études, de communication, de dialogue et de plaidoyer.

Ce CNAF Tchad sera une structure regroupant les organisations paysannes et de la société civile engagée en faveur de l’agriculture familiale. Elle aura une coordination comprenant un Président, un Secrétaire général et un Trésorier. La charte qui sera approuvée par les membres au cours de l’Assemblée générale déterminera les mécanismes de fonctionnement interne.

A ce jour le CNAF Tchad en gestation comprend un bureau technique provisoire qui coordonne toutes les activités préparatoires.

Le CNAF Tchad en formation vise à renforcer le rôle des organisations agricoles, paysannes et de pêche artisanale ainsi que de sensibiliser la société civile à l’égard de l’importance de soutenir l’Agriculture Familiale.

 

Les grandes lignes prioritaires de travail s’articulent autour de l’organisation, de l’appui et de la participation à des séminaires, conférences, forums, études et plaidoyer etc. Elles portent également sur la promotion et la diffusion d’informations sur l’agriculture familiale.

Aussi, un dialogue avec le gouvernement sera engagé pour la prise en compte des aspirations des petits producteurs dans les documents de planification nationale en lien avec la production agricole (accès aux ressources productives, sauvegarde des systèmes d’exploitation à petite échelle, promotion de l’agroécologie, etc.). Pour assurer un succès au travail de plaidoyer auprès des instances gouvernementales chargées des questions agricoles, un rôle de premier plan sera accordé à la faitière nationale des organisations des producteurs (CNCPRT) qui assurera la coordination de toutes activités du CNAF.

Partenaire:

Forum Rural Mondial

 

Développement de l’Entreprenariat Jeunes et Résilience

Au Tchad, la pauvreté, le chômage, l’analphabétisme et la faiblesse des structures familiales contribuent à rendre les jeunes hommes vulnérables à la radicalisation.  Selon les études, les jeunes sont plus tentés de faire l’aventure avec Boko haram, car ils espèrent ainsi améliorer leurs conditions de vie. Aussi, préoccupé par cette situation, Inades-formation Tchad a décidé d’entreprendre avec le concours de ses partenaires, des actions susceptibles d’aider les jeunes à avoir une vie meilleure.

Le projet « développement de l’entreprenariat jeunes et résilience » vise donc à contribuer à réduire la vulnérabilité des jeunes des communautés autour de la région du lac Tchad vis à vis de la secte Boko Haram en développant des opportunités d’entreprenariat des jeunes dans le maraîchage et la pêche.

Le public visé est constitué de jeunes âgées de 15 à 24 ans et exposées aux menaces et à l’influence de la secte Boko Haram. Il s’agit plus précisément de 500 jeunes intéressés par le maraîchage et par la pêche dans le  secteur du bassin du lac Tchad. Quatre sous-divisions dans 02 régions qui partagent le bassin du lac Tchad notamment sous-divisions de La-Loumia, Logoun Gana (région de Chari-Baguirmi), Ndjamena Fara et Mani (région de Hadjer-Lamis) sont spécifiquement visées par le projet.

Le projet est prévu pour une période de 03 ans à compter du 1er janvier 2017 .

Partenaire Financier

ALBOAN / JESUITE