Inades-Formation Côte d’Ivoire organise, du 14 au 15 décembre 2021 au Foyer Jeune Viateur de Bouaké, un atelier de formation des femmes gestionnaires des restaurants de proximité sur les bonnes pratiques d’hygiène et la comptabilité simplifiée.

La formation sera suivie de la mise en place du comité de pilotage de la plateforme des femmes de Bouaké et de l’élaboration du plan d’action de la plateforme.

L’objectif global de cet atelier est d’apporter un appui-accompagnement pour la professionnalisation des restaurants de proximité. De manière spécifique, il s’agira de :

  • Former les femmes gestionnaires des restaurants de proximité sur les bonnes pratiques d’hygiène ;
  • Former les femmes gestionnaires des restaurants de proximité sur la tenue d’une comptabilité simplifiée ;
  • Amener les femmes à adopter des emballages qui protège les consommateurs des mets à base de mil, sorgho et fonio ;
  • Amener les femmes à mettre en place une stratégie marketing/publicité pour la promotion des mets et breuvages à base de vivres de souveraineté ;
  • Mettre en place un comité de pilotage de la plateforme des femmes gestionnaires de proximité pour la promotion des vivres de souveraineté.

Initié à titre pilote dans le cadre du projet de vivre de souveraineté 2017-2019 par Inades Formation, le concept « restaurant de proximité » traduit l’existence des services de restauration généralement gérés par les femmes, à travers lesquels les populations, surtout celles des milieux urbains, peuvent s’approvisionner en aliments prêts pour la consommation immédiate et satisfaire leurs besoins selon leurs moyens.

Ces dynamiques de services sont généralement portées par des « Femmes Restauratrices », organisées individuellement ou en groupes dans les quartiers ou localités de grande affluence des populations qui ont généralement des moyens financiers modestes.

21 restaurants de proximité ont été identifiée Inades Formation Côte d’Ivoire en 2020. Les gestionnaires de ces restaurants ont été formés sur la conception de mets à base de mil, sorgho et fonio. Dans la région de Bouaké une ébauche de plateforme a été mis en place. Aussi, il a été réalisé une étude sur les modes appropries de présentation et de conservation des mets et breuvages à base de vivres de souveraineté et stratégie marketing pour leur consommation plus accrue pour mieux accompagner les restaurants de proximités.

Sur la base des résultats de cette étude, il est prévu la poursuite de l’appui-accompagnement à travers le renforcement des capacités des femmes restauratrices, gestionnaires des restaurants de proximité sur les bonnes pratiques d’hygiène de préparation des mets et sur les techniques de gestion comptable et financière simplifiée. C’est dans ce contexte que Inades Formation Côte d’Ivoire organise cet atelier de formation.

Inades-Formation Burundi en collaboration avec ses partenaires : l’Organisation Appui au Développement Intégral et à la Solidarité sur les Collines « ADISCO » en sigle:, Organisation d’Appui à l’Auto Promotion « OAP » et OXFAM lance un avis d’appel d’offre pour le recrutement d’un/une consultant/e externe chargé (e) de la formation du Staff technique du projet PRCCRCC II et autres Responsables de projets des partenaires sur les notions techniques et les principes de la Gestion Intégrée de la Fertilité Agricole (GIFS) avec des pratiques agro-écologiques .

Télécharger l’avis de recrutement

Les qualifications, compétences et expériences requises  :

  • Avoir un diplôme d’Ingénieur Agronome ou formation similaire, de préférence dans les domaines suivants : Agri-Elevage, ressources en eau, Météorologie, Géographie, Foresterie et Zones humides ou autres secteurs socio-économiques ;
  • Avoir une expérience technique de plus de 5 ans et de très bonnes connaissances sur les principes, les techniques et les pratiques de Gestion Intégrée de la Fertilité du Sol (GIFS) ;
  •  Avoir de bonnes connaissances sur l’intensification Durable Agricole liées à des principes agroécologiques ;
  • Avoir une bonne aptitude d’analyse, capable de résumer et d’exploiter la documentation technique ;
  • Avoir au moins 7 ans d’expérience professionnelle ;
  • Être disponible pour la formation.

Le dossier de l’offre du Consultant (e) doit contenir les éléments suivants :

– Une lettre de motivation adressée à Monsieur le Directeur d’Inades-Formation Burundi ;

– Une offre technique montrant la compréhension du mandat et le programme détaillé de la formation ;

– Une offre financière détaillée montrant les honoraires et les frais de l’OBR ;

– Une copie du Numéro d’Identification Fiscale (NIF).

– Une copie de son diplôme le plus récent certifié conforme à l’original ;

– Un CV détaillé justifiant les capacités à dispenser une telle formation (nombre de formations sur le sujet déjà effectuées, et le nombre d’années d’expérience dans le domaine) ;

– Attestations ou tout autre document testant ses capacités d’expertise en matière de la GIFS et de l’agroécologie ;

– Trois personnes de référence.

Le dossier complet sera déposé au siège du Bureau de l’Inades-Formation Burundi, sise à Boulevard de l’Uprona n°15, à partir du 7 décembre jusqu’au 14 décembre 2021 à 16h30.

Télécharger l’avis de recrutement

Dans le cadre du Projet de valorisation des vivres de souveraineté phase 1 (2017-2019) et celui de la phase 2 (2020-2022), les dynamiques autour de l’Entreprenariat semencier paysan (ESP) et du Dispositif de contrôle endogène de la qualité des semences par les paysans (DCEQS) se sont renforcées dans le réseau Inades-Formation, entrainant une disponibilité progressive des semences de qualité produites par les paysans au Burkina Faso, Togo, Côte d’Ivoire, Cameroun, Tchad, Congo, Burundi selon les données fournies par les Bureaux nationaux de ces pays en fin 2020.

Afin de consolider les initiatives engagées et envisager leur mise à l’échelle, celles-ci ont été documentées et mises en partage avec d’autres acteurs semenciers et partenaires dans le cadre d’un Atelier régional Afrique de l’Ouest, organisé à Lomé au Togo, du 20 au 23 septembre 2021.

Cet atelier a réuni les équipes des bureaux nationaux du Togo, Burkina Faso et Cote d’ivoire. D’autres acteurs impliqués dans les questions semencières ont également pris part à cet atelier, il s’agit notamment de la Direction nationale des semences du Ministère en charge de l’agriculture du Togo, de la Coalition pour la protection du patrimoine génétique africain (COPAGEN), de l’Union des groupements NAAM du Burkina Faso et de producteurs semenciers du Togo.

Chacun des BN et acteurs invités a partagé ses expériences sur la valorisation des semences paysannes. Les semences paysannes regroupent aussi bien les semences traditionnelles que les semences améliorées adoptées et multipliées par les paysans et les semences locales.

Une visite terrain a été organisée avec l’ensemble des participants pour s’imprégner des initiatives paysannes sur les semences au Togo dans le village de Yao Kopé dans la région du Plateau. Ce qui a permis de faire une visite des parcelles d’expérimentation des CILAC, des champs semenciers et d’échanger avec les membres de la coopérative du village. Ces échanges ont tourné autour des possibilités de financement des activités de production de semences, de la distribution des semences paysannes, de la transformation des vivres de souveraineté et autres produits locaux, etc.

Visite de champ semencier

Un reportage vidéo réalisé sur l’ensemble de l’atelier et sur la visite des initiatives semencières sur le terrain, permettra de faire une large diffusion du travail engagé sur la valorisation des semences paysannes par Inades-Formation, à travers divers canaux (sites web, réseaux, etc.).

Rappelons que l’objectif de l’ESP est de : (i) rapprocher les semences de qualité des petits producteurs agricoles ; (ii) rendre les prix des semences de qualité accessibles aux pouvoir d’achat des petits producteurs et (iii) faire de la production de semences une activité génératrice de revenus pour les populations rurales. Quant à celui du DCEQS, c’est de disposer d’un instrument pour garantir la qualité des semences paysannes produites.

Cet Atelier régional a été une bonne occasion de partage d’expériences entre les trois Bureaux nationaux d’Afrique de l’Ouest et d’autres acteurs semenciers issus de ces pays. Les apprentissages ont permis d’enrichir et de consolider les plans opérationnels ESP et DCEQS des Bureaux nationaux pour plus d’efficacité dans l’accompagnement des groupes semenciers et pour une mise à l’échelle de ces initiatives. Plusieurs recommandations et points d’attention ont été formulés et feront l’objet de suivi des initiatives engagées dans chaque BN dans le cadre d’un plan de suivi.