Articles

Inades-Formation Burkina et l’ONG Suisse Action de Carême (AdC) partagent le même objectif de promouvoir une agriculture responsable du point de vue social et environnemental. Aussi, les deux organisations, se sont-elles engagées dans un partenariat pour l’accompagnement des organisations paysannes pour une transition vers l’agro-écologie à travers le projet « Appui au renforcement des capacités des organisations partenaires de Action de Carême pour une transition vers l’agroécologie ».

 

Partout dans le monde, le modèle alimentaire intensif est dans une impasse : destruction des sols, saccage des ressources, ruine des paysans, etc. En termes d’alternatives , l’agroécologie qui est une pratique agricole résiliente et pérenne, constitue une réponse efficace pour concilier sécurité alimentaire, préservation de l’agro-système et développement économique et social. Elle est basée sur l’utilisation de ressources locales, de savoir et savoir-faire-locaux avec pour  objectif d’améliorer l’environnement ou tout au moins de ne pas lui nuire.

Au Burkina Faso, le type de culture en petites fermes agroécologiques suscite de plus en plus d’engouement. Malgré cet état de fait, les opportunités de formations dans le domaine de l’agroécologie ne sont pas légion.

Aussi, l’ONG Suisse Action de Carême (AdC) qui, dans le cadre de son programme par pays (PPP) au Burkina Faso, veut promouvoir une agriculture responsable du point de vue social et environnemental, a lancé un projet pilote d’accompagnement à la transition agro-écologique et en a confié la mise en œuvre  à Inades-Formation Burkina.

Le projet  dénommé « Appui au renforcement des capacités des organisations partenaires de Action de Carême pour une transition vers l’agroécologie » avait pour objectif principal de renforcer les capacités de onze (11) organisations paysannes (OP) partenaires de l’ONG AdC en matière de transition vers l’agro-écologie. Les équipes techniques des OP bénéficiaires devaient être accompagnées dans la mise en œuvre des pratiques sur le terrain pour une transition vers l’agroécologie.

Le projet a été réalisé dans les régions de la Boucle du Mouhoun, du Centre-Ouest, du Centre, du Nord, du Centre-Nord, Centre-Sud, de l’Est et du Sahel.

Durant la phase pilote qui a duré trois mois, de septembre à novembre 2017, Inades-Formation Burkina a organisé dans un premier temps, une session d’auto diagnostic assisté au niveau de chaque OP ; puis, un atelier de partage des résultats des diagnostics et d’élaboration d’un plan de renforcement des capacités des équipes techniques des OP.

Ces actions ont permis de clarifier le concept d’agroécologie avec les bénéficiaires, de mieux connaitre les organisations paysannes concernées et de caractériser la situation actuelle de chaque organisations paysannes en matière d’agro-écologie.

Un plan d’action triennal pour le renforcement des capacités des équipes techniques des organisations paysannes en matière de transition vers l’agroécologie a été élaboré et doit servir de base à l’ONG AdC pour élaborer un projet d’accompagnement de ses organisations paysannes partenaires.

Ousséni OUEDRAOGO
Chargé de programme Gestion concertée des Ressources Naturelles

Dans le cadre des activités du « Projet de capitalisation d’expérience d’acteurs pour le développement des techniques agroécologiques résilientes en Afrique de l’Ouest (CALAO) » un atelier sous- régional de partage, auquel a pris part Inades-Formation Togo, a été organisé du 17 au 20 octobre 2017 à Dakar au Sénégal.

L’objectif était de mener des échanges entre les partenaires du projet sur les synthèses provisoires des études de cas conduites dans trois (3) pays (Burkina, Togo et Sénégal). Cette rencontre s’est aussi proposée de recueillir la contribution des participants pour enrichir le contenu des deux produits de capitalisation (document de synthèse des études et note à visée de dialogue politique et plaidoyer).

Cette rencontre a été organisée par Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières (AVSF) – France qui est la structure de mise en œuvre du projet en partenariat avec GRET et CARI International et a connu la participation de 34 délégués venus de quatre (4) pays (France, Sénégal, Burkina Fsao et Togo).

La participation d’Inades-Formation Togo à cette rencontre de haut niveau sur l’agroécologie s’est traduite par la modération des travaux de la première journée et ses contributions aux débats pour l’amélioration des études de cas présentés. Inades-Formation Togo, partenaire du projet  a également présenté le cas spécifiques de l’évaluation agro-environnementale des pratiques de la région des Savanes. La particularité de cette étude par rapport aux autres réside dans la démarche avec l’ouverture des profils pédologiques sur les sites afin de faire une bonne caractérisation des sols et de bien observer l’activité biologique.

Une vue des participants

 

Projet d’appui au renforcement de la résilience des populations à travers la promotion des pratiques agro écologiques dans la  Préfecture de Tchamba et dans la région des Savanes

le Projet d’appui aux initiatives de développement des systèmes agro-sylvo-pastoraux dans la Préfecture de Tchamba exécuté par Inades-Formation Togo part du constat que les pratiques agroécologiques sont faiblement développées dans cette zone qui constitue une poche de production céréalière au Togo conduisant ainsi à la dégradation des terres cultivées.

Face à l’accroissement de la population ayant pour conséquence l’augmentation des besoins en terres culturales, les agriculteurs défrichent de nouveaux écosystèmes parfois forestiers ou même exploitent les mêmes terres sur plusieurs années sans repos dans un système de production dominé par les céréales. Cette situation conduit au phénomène de dégradation des sols des ressources naturelles notamment forestières.

Le projet couvre deux (2) zones : la préfecture de Tchamba et la région des Savanes et va accompagner Dd façon directe 400 producteurs dont 25% de femmes

La stratégie de mise en œuvre du projet repose sur un partenariat étroit entre Inades-Formation Togo et l’Union Régionale de la Centrale (UROPC-C) en général et les 5 unions de producteurs de céréales en particulier.

Partenaire financier:

Action Solidarité Tiers Monde (ASTM).