Les participants à l’atelier au siège du Bureau National

En 2017, l’étude réalisée par Inades-Formation Burundi sur l’accès aux semences de qualité du haricot et du sorgho par les groupements des petits producteurs des 9 communes de Kirundo et Cibitoke, a montré que le contexte national et la politique réglementaire sont favorables à l’Entreprenariat Semencier Paysan. Les statistiques existantes indiquent que 80% des semences utilisées en Afrique Sub Saharienne sont des semences paysannes ; seules 20% des semences sont certifiées tandis qu’au Burundi les semences certifiées ne représentent que 10%. La législation de la plupart de ces pays qualifie ces semences paysanes d’illégales ou inadaptées, donc des semences à éliminer. La question qui reste à se poser : « Que faire de ces 80% de ces semences dites paysannes utilisées par la majorité des petits producteurs lorsqu’on sait que l’accès aux semences de qualité constitue un préalable pour avoir de la production agricole de façon durable ? »  

Pour répondre à cette préoccupation, Inades-Formation a initié l’Entreprenariat Semencier Paysan comme modèle alternatif au service de la valorisation des semences paysannes et de l’autopromotion des paysans sur les semences. Pour renverser la tendance qui va vers l’uniformisation de l’alimentation au profit du riz, blé, maïs, pomme de terre, il faut travailler sur les systèmes alimentaires basés sur l’Agriculture Familiale et valoriser les semences paysannes afin que la biodiversité agricole soit préservée.

Ainsi, dans le cadre de la mise en œuvre du programme « Valorisation des vivres de souveraineté pour une alimentation durable, saine et suffisante », le Bureau National d’Inades-Formation Burundi a bénéficié d’un appui du Secrétariat Général sur l’opérationnalisation de l’Entreprenariat Semencier Paysan au Burundi du 18 au 22 juin 2018.
L’Entreprenariat Semencier Paysan aura des objectifs immédiats et des objectifs lointains.
Les objectifs immédiats sont :L’Entreprenariat Semencier Paysan facilite la proximité des semences, et l’accessibilité des prix des semences par les producteurs

  • L’Entreprenariat Semencier Paysan sert comme une activité génératrice de revenus.

Comme objectifs lointains l’Entreprenariat Semencier Paysan

  • permet aux Organisations Paysannes de satisfaire les besoins localement,
  • permet de contourner les spéculations des opérateurs privés et les multinationales,
  • interpelle les pouvoirs publics à venir collaborer avec les détenteurs des semences paysannes pour que celles-ci deviennent finalement des semences certifiées.
  • permet de préserver les semences traditionnelles en voie de disparition.

Visite prospective auprès d’une coopérative semencière à Cibitoke

L’analyse de faisabilité de l’entreprenariat Semencier Paysan au Burundi a été consolidée par les éléments recueillis auprès du représentant de l’ONCCS à Bujumbura, par la visite sur terrain de la coopérative de Cibitoke et par des documents portant sur la réglementation semencière au Burundi.

Au cours d’un atelier qui a vu la participation du Directeur du Bureau national et 11 formateurs, ces éléments recueillis sur terrain et le partage et échange sur les apprentissages sur ce qui a été fait dans les autres Bureaux nationaux au Congo, au Togo et au Rwanda ont permis à Inades-Formation Burundi avec l’appui du Chargé de Projets Systèmes alimentaires au Secrétariat général, de se doter d’une matrice du plan d’opérationnalisation de l’Entreprenariat Semencier Paysan dans la période 2018-2021 les produits agricoles suivant : Haricot, Sorgho, Manioc, Maïs, Bananier. Un chronogramme des activités, ainsi que les stratégies de mise en œuvre du plan opérationnel ont été également définis.