Articles

Appui au développement de l’agriculture familiale à travers la promotion de l’agroécologie, la mise en marché collective des produits agricoles et des initiatives d’épargne-crédit des petits producteurs du Burundi 

Le projet a pour objectif d’aider les producteurs organisés en coopératives d’améliorer leur production grâce aux  pratiques agro-écologiques et de mieux commercialiser  leurs produits grâces aux initiatives de conservation et de transformation.

Les bénéficiaires du projet sont de petits exploitants agricoles qui pratiquent une agriculture familiale intégrant cultures vivrières et cultures de rente comme le café et le thé en y associent parfois un élevage traditionnel et extensif.  Malheureusement, ces producteurs ont un accès limité aux fertilisants, aux produits phytosanitaires et aux semences améliorées. Ils ont par ailleurs un faible accès aux crédits  d’où le développement des Fondsdev (Fonds de solidarité pour le développement) pour leur permettre de financer leurs activités.

Le projet se déroule dans les provinces Kayanza, Ngozi, Kirundo, Muramvya, Gitega et Cibitoke et compte parmi ses bénéficiaires les apiculteurs des provinces de Kayanza, de Bujumbura et de Rumonge.

Il est prévu pour une durée de 5 ans : 2017-2021

Partenaire financier :

Broederlijk Delen

Projet d’appui au développement des populations rurales du Burundi à travers la promotion des Coopératives Agricoles et des structures d’épargne et crédit 

A travers ce projet, Inades-Formation Burundi apporte son appui au développement des coopératives et des structures d’épargne et de crédit. 15 coopératives agricoles et 4 Fonds de solidarité pour le développement (Fonsdev) sont accompagnés sur le chemin de la professionnalisation.

Le but de cet appui à la promotion et à la professionnalisation des coopératives agricoles et des initiatives locales d’épargne-crédits est d’améliorer les revenus et la capacité d’épargne des bénéficiaires. Ces derniers sont de petits producteurs, membres des 15 coopératives et des Fonsdev situées dans les provinces Kayanza, Ngozi, Kirundo, Muramvya, Gitega et Cibitoke.

La durée du projet est de trois ans.

Partenaires financiers :

 Fondation la CAIXA / Fondation ALBOAN

Le projet de Valorisation des vivres de souveraineté pour une alimentation suffisante, saine, durable des populations est un projet qui répond au positionnement d’Inades-Formation pour la souveraineté alimentaire. Il s’exécute dans 8 pays du réseau Inades-Formation et a pour objectif de contribuer à la promotion des systèmes alimentaires basés sur l’Agriculture familiale pour une vie digne pour toutes et tous.

Le projet vise spécifiquement à améliorer durablement le niveau de productivité et de consommation des vivres de souveraineté dans les zones d’intervention ; à mettre en place et développer des mécanismes durables de gestion du marché et de consommation des produits alimentaires locaux ; à inciter les politiques publiques à prendre en compte la promotion des systèmes alimentaires base sur l’agriculture familiale et des vivres de souveraineté en particulier.

Sont qualifiés de vivres de souveraineté, les produits alimentaires d’origine végétale et animale, historiquement ancrés dans les habitudes alimentaires des populations d’une région donnée, dans les échanges commerciaux, dans les pratiques culturelles. Ils sont reconnus pour leur résistance aux changements climatiques, leur qualité nutritionnelle, leur faible dépendance vis-à-vis des intrants de synthèse et leur rôle important dans la dynamisation de l’économie locale. Au total quatre (4) cultures vivrières ont été retenus pour l’ensemble des pays concernés : le Haricot/Niébé, le Sorgho, le Fonio, le Mil et un (1) produit d’élevage : le poulet local.

Deux cultures de souveraineté seront valorisées dans les provinces Kirundo et Cibitoke, situées respectivement au Nord et à l’Ouest du Burundi à savoir le Haricot et le Sorgho.

Le projet comporte également un volet institutionnel visant à permettre le développement des capacités institutionnelles du réseau Inades-Formation en tant que courant de pensée et mouvement social au service du bien commun et contribuer efficacement à la transformation de la société.

Partenaires financiers

KZE/MISEREOR