Offre d'emploi

Appel d'offre

Changement climatique : Inades-Formation et la COPAGEN mobilisent la société civile et la presse

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Face à l’urgence d’agir pour l’adaptation au changement climatique, Inades-Formation et la Coalition pour la protection du patrimoine génétique africain (COPAGEN) ont réuni des acteurs de la société civile, des acteurs gouvernementaux et de la presse pour des échanges et formation sur le changement climatique en Côte d’Ivoire. C’était les 6 et 7 septembre 2022 à Abidjan.

 

Les prévisions sur les conséquences du changement climatique pour le monde et particulièrement pour l’Afrique sont alarmantes. Déjà ces conséquences sont présentes et se manifestent par le dérèglement des saisons, l’irrégularité des pluies, la sécheresse, les inondations, la modification des températures marines, etc., et toutes leurs conséquences.

L’agriculture y compris la pêche, notamment la pêche artisanale souffre déjà de ces conséquences.

Pour aider le public à prendre pleinement conscience de ce phénomène qui met en péril l’avenir de la terre, la COPAGEN et Inades-Formation ont d’organisé une journée de réflexions, de partage d’expériences et de formation sur les problèmes posés par les changements climatiques dans le domaine agricole et de la pêche artisanale suivie d’une session de formation au profit des hommes et des femmes de médias.

L’objectif de ces rencontres est de contribuer à l’éveil de conscience sur les problèmes posés par le changement climatique particulièrement dans le secteur agricole et la pêche artisanale et plus spécifiquement d’informer et sensibiliser les populations, d’interpeller les décideurs ou décisionnaires sur les problèmes posés par le changement climatique et de renforcer les capacités des hommes et femmes de médias sur cette thématique qui se pose avec une vive acuité.

Comme le dira M. Sena Kwaku Adessou, Secrétaire Général d’Inades-Formation, « il est important de créer des espaces de débat autour de la question pour faciliter la diffusion de l’information et créer du coup des synergies d’action autour de la question climatique ».

Les deux rencontres se sont tenues les 6 et 7 septembre 2022 à Inades-Formation.

Vue partielle de la salle – Jour 1

La première journée, une journée de réflexions et d’échanges, a réuni les membres de la société civile, les organisations de producteurs agricoles, de pêche artisanale, les ONG, les représentants des ministères en charge de l’agriculture, de l’environnement, de l’éducation nationale.

Les échanges ont porté sur les causes du changement climatique et sur ses effets sur le secteur agricole mais aussi sur la pêche artisanale en Côte d’Ivoire. Les participants ont pu, par exemple, constater les ravages de l’érosion côtière, principalement dans des localités comme Grand Lahou.

La journée du 7 septembre a été dédiée aux journalistes et hommes et femmes de médias.

Session avec les journalistes – Jour 2

Une vingtaine de journalistes, issus de la presse écrite, audio, audiovisuelle et en ligne de Côte d’Ivoire s’est retrouvée dans les locaux d’Inades-Formation pour en apprendre plus sur le changement climatique, échanger leurs connaissances sur le sujet et identifier des pistes d’actions pour une meilleure contribution à la lutte.

Par un jeu de questionnements, participants et animateurs ont confronté leurs savoirs pour se renforcer mutuellement. De la question basique de « qu’est-ce que le changement climatique ? » à celle de l’engagement « Quelle action à réaliser par les médias ? » en passant par des questions plus techniques sur la vision inscrite dans la Politique climatique en Côte d’Ivoire, les participants ont pu creuser davantage leurs connaissances sur le changement climatique, ses réalités, les actions gouvernementales et mondiales, avant de parvenir à diverses suggestions d’action pour contribuer à la lutte contre ce phénomène.

Parmi ces propositions, bien évidemment se trouvent la nécessité de produire des publications sur les réalités du changement climatique, de mettre en place une plateforme de journalistes engagés sur la question, de multiplier l’initiative de cette formation, d’accompagner la COPAGEN et Inades-Formation dans leur combat à travers des écrits sur leurs actions, etc.

A la fin de la journée, les journalistes n’ont pas manqué de marquer leur satisfaction, comme en témoigne Marina Konan, journaliste à Media Diversity à travers ces affirmations : « Il s’agit d’une belle initiative. Et nous encourageons les organisations à démultiplier de telles formations qui nous permettent de mieux nous imprégner de telles thématiques ».

Emmanuel Kouassi, journaliste à connectionivoirienne.net, remercie les organisateurs de cette journée de formation, parce que dira-t-il « la question du changement climatique engage l’avenir de l’humanité. Notre rôle, en tant que journaliste, est de relayer la voix des experts sur cette question. Je prends donc l’engagement, au sortir de cette formation, de prendre ma plume et mon micro pour m’engager dans ce combat, parce qu’il s’agit de l’avenir de l’humanité ».

 

Sikeli Jean Paul, Secrétaire Exécutif de la COPAGEN se dit également pleinement satisfait de ces deux journées d’échange, dont les attentes ont été satisfaites, notamment, aiguillonner les consciences des participants sur la question du changement climatique.

« J’ose espérer que cela permettra de déclencher l’action pour juguler la crise climatique…C’est assez alarmant. C’est une réalité et non une utopie comme le croiraient certains. Il est temps d’agir », conclura M. Sikeli Jean-Paul.

Notons que ces rencontres ont bénéficié de l’appui de l’Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique (AFSA). 

 

Lire plus : 

https://www.aip.ci/cote-divoire-aip-linades-formation-et-la-copagen-veulent-eveiller-les-consciences-sur-le-changement-climatique/
 
https://mediadiversity.info/changement-climatique-la-copagen-appelle-a-une-forte-implication-des-medias/?amp=1

 

Marcelle Achi Moroh, Communication Inades-Formation – Secrétariat Général 

 

Continuez votre lecture...

Actualités

KCOA-PCAC : DESCRIPTION DU  PROJET

Continent le plus touché par la famine et la malnutrition, l’Afrique et plus particulièrement l’Afrique Centrale est aujourd’hui au centre de grandes révolutions. C’est d’autant

Actualités

KCOA-PCAC : Les acteurs du projet étaient  réunis.

La rencontre de coordination du Pôle de Connaissances de l’Agriculture Biologique en Afrique Centrale (KCOA-PCAC) a eu lieu le 5 septembre dernier. L’échange était principalement

FondAfrica

Inades-Formation
Au service du Bien Commun

FondAfrica

Inades-Formation vous remercie pour votre soutient  pour ses actions de développement économique et social en faveur du monde rural.

Votre don sera reversé au destinataire que vous avez choisi.

Suivez-nous en vous abonnant à notre newsletters.

Inades-Formation
Au service du Bien Commun

FondAfrica

1. Qu'est-ce que c'est ?

Le Fonds Africain d’appui au développement rural (FondAfrica) a été porté sur les fonts baptismaux le 23 juillet 1997 à Dar-es-Salaam en Tanzanie, à la suite d’un constat : le développement de l’Afrique ne passera que par son auto-financement.

FondAfrica est un appel à la générosité publique à travers des actions de collecte auprès des personnes physiques et morales.

2. Pourquoi faire un don ?

FondAfrica est un instrument particulier de la stratégie de financement d’Inades-Formation. FondAfrica a formulé sa vision à moyen terme ainsi qu’il suit « Dans 10 ans, et grâce aux revenus issus des fonds collectés par le Fondafrica, Inades-Formation aura porté sa capacité d’autofinancement des services rendus au monde rural africain à 40 % ».

Voulez-vous soutenir Inades-Formation dans ses actions de développement économique et social en faveur du monde rural? Si oui, alors agissez à travers FondAfrica en faisant un don.