Au Rwanda, 81% des exploitations agricoles sont familiales. Ces familles agricoles qui sont de petits exploitants agricoles disposant d’environ 0.6 Ha par ménage, sont confrontée à la faiblesse de la production et de la productivité. Ils produisent uniquement pour la subsistance de leurs familles.
Le projet de Valorisation du haricot et du poulet local dans la province de l’Est du Rwanda a pour objectif de contribuer à promouvoir des systèmes alimentaires basés sur l’Agriculture Familiale pour l’alimentation suffisante, saine et durable des populations. Il est mené dans le cadre du programme de valorisation des vivres de souveraineté, développé dans 8 pays du réseau Inades-Formation dans.
Les bénéficiaires de ce projet sont des agriculteurs caractérisés par l’insuffisance des terres à cultiver et une production pauvre en éléments nutritifs et insuffisante pour nourrir leurs familles. Ils veulent augmenter la productivité et la production du haricot et du poulet local pour réduire l’insécurité alimentaire. Le haricot est une source de protéines végétales, et un aliment de base dans le menu rwandais.
Le poulet local, est une source importante de matière organique pour la fertilisation des sols. Les fientes de poule constituent un amendement organique des sols. En plus de l’alimentation humaine, l’élevage des poulets locaux rentre dans les activités génératrices des revenus et ne demandent pas de grands investissements. Les poulets locaux sont appréciés par leur capacité d’adaptation au milieu.

Le projet de Promotion de l’Agriculture Familiale à travers le renforcement des capacités des populations rurales dans les Provinces du Sud et de l’Est a pour objectif de de contribuer à l’amélioration des conditions socio-économiques des populations de la zone d’intervention afin qu’elles soient capables d’assurer leur sécurité alimentaire, les soins de santé, et les besoins primaires.
Il a démarré en 2017 et concerne trois districts de la province du sud (Nyaruguru, Huye et Nyamagabe) et un district de la province de l’Est (Bugesera) constitue sa zone d’action.
Le projet touchera particulièrement les formateurs relais, les fermiers et les techniciens locaux au niveau des cellules administratives qui bénéficieront de formations dispnsées par le personnel d’Inades-Formation Rwanda.
Les formateurs relais formeront à leur tour leurs collègues tout en assurant un encadrement de proximité. Ils doivent en outre servir d’exemples en mettant en application les connaissances acquises.

Depuis 2015, Inades-Formation Rwanda appuie la promotion des cultures fruitières et maraîchères dans plus 14 000 ménages répartis dans les districts de GAKENKE, RULINDO et GICUMBI de la Province du Nord, ainsi que BUGESERA, NGOMA, GATSIBO, RWAMAGANA et KIREHE de la Province de l’Est sur financement d’ALBOAN (une ONG espagnole) avec co-financement du Gouvernement Basque.

Ce projet avait été élaboré dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de l’Assemblée Générale des Nations Unies qui avait proclamé 2014 l’année internationale de l’Agriculture familiale et le choix d’Inades-Formation Rwanda avait porté sur les fruits et les légumes.

Dans le souci de trouver des solutions aux problèmes de marché, Inades-Formation Rwanda en partenariat avec les districts d’intervention avait initié un projet dans le domaine de la transformation des fruits, mais aussi pour la construction des comptoirs de vente dans quatre districts à savoir GAKENKE, BUGESERA, RWAMAGANA et KIREHE.

Ces quatre comptoirs de vente ont été achevés en 2016, mais ils ont été inaugurés officiellement en 2018. Les bâtiments abritant ces comptoirs ont été construits en matériaux durables et sont éclairés en électricité, Ils sont connectés à l’eau et équipés de citernes d’eau pour la collecte d’eau des pluies, ainsi que des réfrigérateurs pour conserver le plus longtemps possible les produits frais.

Lors des cérémonies d’inauguration de ces comptoirs, les producteurs organisés ont été sensibilisés sur l’appropriation de ces infrastructures pour leur durabilité.

Inauguration du comptoir de vente