Pemba est un village situé à 48 kilomètres de Turiani dans le district de Mvomero dans la région de Morogoro en Tanzanie. Ses habitants sont des agriculteurs et des éleveurs (y compris des migrants de la tribu Masai).

Les effets du changement climatique ont constitué pour les agriculteurs et les éleveurs un obstacle majeur à leur accès à la sécurité alimentaire pour leur bétail et leurs familles.

Mdimu Kedeko Kikoyo est l’un des rares maasai à s’être engagé dans des activités agricoles. Après avoir fait face à une pénurie alimentaire pour son bétail qui est la principale source de nourriture pour sa famille, il a décidé de s’engager dans des activités agricoles comme alternative pour combler les lacunes, mais sa production était encore insuffisante.

En 2012, il a reçu un dépliant de son ami lui expliquant les services et la formation offerts par Inades Formation Tanzanie. Il a décidé de faire un voyage pour chercher physiquement le bureau afin de suivre les cours par correspondance. Il a reçu environ 18 livrets comprenant la production de maïs, l’alimentation du bétail, l’apiculture, etc. Il a décidé de transformer les connaissances acquises en pratique de temps à autre pour voir si des changements allaient apparaître.

Mdimu Kedeko Kikoyo

Quelques-uns de ses succès

Grâce aux connaissances qu’il a acquises avec le livret de maïs, il a pu augmenter la production de maïs de 5/6 sacs à 18/20 sacs par hectare.

Avec sa femme, ils ont décidé de réserver une acre devant leur maison pour l’utiliser comme parcelle de démonstration afin que les villageois puissent apprendre les meilleures pratiques agricoles qu’ils ont lues dans le livret de maïs.

Grâce aux connaissances acquises, M. Mdimu est maintenant un bon écologiste puisqu’il utilise une petite parcelle de terre pour ses activités agricoles pour obtenir une production suffisante plutôt que de cultiver une grande superficie peu productive.

Grâce à son succès, il a réussi à persuader sa communauté de suivre une formation et de participer à des activités agricoles. Il a également organisé au total 38 Maasai et formé deux groupes de service et de prêt.

Mdimu envisage l’avenir avec sérénité

 » Cette croissance de la production m’aidera à améliorer ma résidence plus tard après la vente du surplus de ma production. Je pourrai également aider ma communauté à s’engager dans de meilleures pratiques agricoles puisqu’avec une petite superficie, on peut obtenir de nombreux produits. De cette façon, je crois que même les pâturages pour notre bétail seront facilement accessibles parce que l’environnement sera préservé « .

Inades-Formation Tanzanie

Projet de production et de commercialisation du sésame par les petits producteurs de Tanzanie – Phase III

Le projet a démarré en   juillet 2015 pour une durée de trois ans.  Il  est coordonné par Farm Africa et mis en œuvre, collectivement par Inades – Formation Tanzanie [districts de Bahi et Manyoni], COSITA [district de Babati] et MVIWATA [dans les trois districts].

Le projet  a pour but de favoriser la réduction de la pauvreté et la sécurité alimentaire grâce à l’augmentation du revenu familial de 8 000 petits agriculteurs dans les districts de Bahi et de Manyoni d’ici juin 2018 en œuvrant à :

  • l’augmentation de la production de sésame de 50% chez les producteurs de Manyoni et Bahi grâce à une connaissance accrue et à l’application de pratiques agricoles efficaces;
  • l’augmentation du chiffre d’affaires de 8 000 agriculteurs et 80 entrepreneurs communautaires grâce à l’amélioration de l’accès aux marchés et aux mises en  relation;
  • l’amélioration de la mise en œuvre des politiques locales et nationales d’appui aux entreprises des petits producteurs de Sésame;
  • une plus grande égalité entre les hommes et les femmes et l’inclusion des jeunes dans les activités de la chaîne de valeur du sésame.

Le projet s’appuie  sur la pratique des meilleures approches, développées par les organismes d’exécution désignés pour faire face aux obstacles qui empêchent les petits agriculteurs pauvres d’apprécier les avantages de la chaîne de valeur du Sésame. Parmi les contraintes, on peut citer : l’accès limité à des semences de qualité et à d’autres intrants agricoles, l’usage insuffisant des bonnes pratiques agricoles, un commerce non équitable et  des environnements politiques non favorable au sésame et d’autres cultures, ainsi qu’une faible participation des femmes et des jeunes dans la chaîne de valeur du Sésame.

 

En exploitant le pilier 1 de la politique de Kilimo Kwanza de Tanzanie (Agriculture d’abord), le projet a adopté une approche holistique pour aborder et faciliter aux petits agriculteurs, à surmonter les obstacles auxquels ils sont confrontés en augmentant la production et la productivité ; recevoir un prix équitable pour leurs produits; préconiser des mesures d’application des politiques et appuis à l’inclusion, aussi bien des adultes (hommes et femmes) que des jeunes. S’attaquer audit scénario social et économique, c’est  encourager les petits agriculteurs du Sésame et leur permettre d’obtenir un revenu meilleur ainsi que la sécurité alimentaire de leurs ménages.

Partenaire financier

COMIC Relief,