Burkina-Faso – Les organisations de la société civile de Samba outillés pour le suivi des politiques et actions publiques au niveau local

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Inades-Formation Burkina a organisé du 08 au 09 juillet 2020 un atelier d’échange sur les politiques sectorielles et actions publiques mises en œuvre au niveau local. Cette activité a eu lieu à Samba, commune rurale située dans la province du Passoré, région du Nord du Burkina. Elle a connu la participation d’une soixantaine de personnes dont les membres du Comité de Suivi à la base de Samba, des représentants de Comités villageois de Développement (CVD), des conseillers municipaux, des représentants des services techniques déconcentrés de l’Etat. Objectif : Permettre à des acteurs du développement local de comprendre les politiques publiques sectorielles mises en œuvre dans la commune, d’en assurer efficacement le suivi et ainsi défendre les intérêts des populations.

 

Jeudi 08 juillet 2020, dans la cour de la mairie de Samba, des personnes réunis en petits groupes échangent tranquillement. Ils sont là pour prendre part à un « atelier d’échange sur les politiques sectorielles et actions publiques mises en œuvre au niveau local« . Cette activité, initiée par Inades-Formation Burkina, est organisée en collaboration avec la Mairie de Samba.  Autour de 9h30, les uns et les autres sont invités à rejoindre la salle des fêtes de la mairie, la rencontre va commencer. C’est le maire de Samba qui ouvre la séance. Dans son mot, il remercie Inades-Formation Burkina pour l’initiative et invite les participants à prendre part activement à l’atelier. Le premier adjoint au maire du Samba dira plus tard que « cette activité restera gravée en lettre d’or dans les archives de la mairie de Samba ».

Au programme des deux jours d’atelier est inscrit six communications sur des politiques sectorielles et actions publiques mises en œuvre au niveau local suivi d’échanges. Des représentants de différents services techniques sont invités pour échanger avec les participants sur les réalités des politiques sectorielles et actions publiques au niveau de la commune. Les secteurs qui feront l’objet de communication sont : la santé, l’environnement, l’éducation, l’agriculture, l’élevage. Une communication est aussi réservée à la mairie.

Le représentant du Centre Médical de Samba  

Chacun des exposants a bâti sa présentation sur une politique spécifique.

Ainsi, au niveau de la santé, il était question de la gratuité des soins de santé pour les enfants de 0 à 5 ans et les femmes enceintes. Concernant le secteur de l’environnement, la communication a porté sur le principe de protection de l’environnement par la technique de la Régénération Naturelle Assisté (RNA). L’exposé sur l’éducation a porté les cantines scolaires endogènes. Celui sur l’agriculture a traité de la question de la subvention de l’achat des intrants agricoles. La mairie, elle a communiqué sur les actes d’Etat civile.

Dr OUEDRAOGO Mahamadi, Responsable qualité des soins au Centre Médical de Samba, le communicant pour le compte du secteur de la Santé nous confie ses sentiments au sortir de l’atelier : « j’apprécie beaucoup l’initiative de cet atelier parce que cela va permettre à la population d’avoir un certain nombre d’information sur notre travail en matière de soin de santé. Je ressors vraiment satisfait de l’échange ».

Les participants à cet atelier ont montré un grand intérêt pour les différentes communications. Cela s’est traduit par la multitude des questions et des commentaires à la suite des différentes communications. Emile DJIGUEMDE, président du Comité villageois de Développement de Samba se prononce à l’issue de l’atelier : « Nous nous réjouissons énormément de cet échange qui va contribuer véritablement au développement de notre commune ». Anne Wendsida DJIGUEMDE du CSB de Samba ajoute : « Ces deux jours de rencontre que nous avons eu portera surement des fruits pour le bien de notre commune parce que cela nous a ouvert les yeux sur certaines choses »

L’atelier de Samba sur les politiques sectorielles et actions publiques mises en œuvre au niveau local a pris fin avec l’élaboration d’un mini plan d’action pour le suivi des politiques publiques par le Comité de suivi à la base de Samba. L’organisation de cet atelier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre par Inades-Formation Burkina du Projet d’appui à la souveraineté alimentaire, à la gouvernance locale et à la gestion durable des ressources naturelles dans la région du Nord. Ce projet est financé par l’ONG Belge Broederliejk Delen.

Service Communication / Inades-Formation Burkina

Continuez votre lecture...

FondAfrica

Inades-Formation
Au service du Bien Commun

FondAfrica

Inades-Formation vous remercie pour votre soutient  pour ses actions de développement économique et social en faveur du monde rural.

Votre don sera reversé au destinataire que vous avez choisi.

Suivez-nous en vous abonnant à notre newsletters.

Inades-Formation
Au service du Bien Commun

FondAfrica

1- Faire le don par mobile money

WaveOrange MoneyMtn Mobile Money Mobile Money

Veuillez utiliser l’un des moyens mobile money ci-dessous:

  • Wave : +225 99 9999999
  • Orange Money : +225 99 9999999
  • Mtn Money : +225 99 9999999
  • Moov Money : +225 99 9999999

Nb: Faites l’opération avec votre propre téléphone vers le compte mobile money choisi. Puis, nous vous prions de renseigner le formulaire ci-dessous en reportant le numéro de la transaction que vous venez de faire afin de nous informer. Nous vous remercions.

2. Informez-nous de votre don

Mes informations personnelles

Vos données personnelles ne seront pas communiquées à des tiers.

FondAfrica

1. Qu'est-ce que c'est ?

Le Fonds Africain d’appui au développement rural (FondAfrica) a été porté sur les fonts baptismaux le 23 juillet 1997 à Dar-es-Salaam en Tanzanie, à la suite d’un constat : le développement de l’Afrique ne passera que par son auto-financement.

FondAfrica est un appel à la générosité publique à travers des actions de collecte auprès des personnes physiques et morales.

2. Pourquoi faire un don ?

FondAfrica est un instrument particulier de la stratégie de financement d’Inades-Formation. FondAfrica a formulé sa vision à moyen terme ainsi qu’il suit « Dans 10 ans, et grâce aux revenus issus des fonds collectés par le Fondafrica, Inades-Formation aura porté sa capacité d’autofinancement des services rendus au monde rural africain à 40 % ».

Voulez-vous soutenir Inades-Formation dans ses actions de développement économique et social en faveur du monde rural? Si oui, alors agissez à travers FondAfrica en faisant un don.