Offre d'emploi

Appel d'offre

Journée internationale de la Terre Nourricière 2022 – Communication d’Inades-Formation

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Adopter des politiques publiques et pratiques qui préservent et restaurent la qualité de la terre nourricière

  Chaque 22 avril, le monde entier célèbre la Journée internationale de la Terre Nourricière. En effet, l’Assemblée générale a désigné le 22 avril Journée internationale de la Terre nourricière par une résolution (A/RES/63/278) adoptée en 2009.  La terre est un patrimoine commun. Les ressources naturelles qu’elle héberge sont utiles pour l’humanité entière. Chacun a le devoir de les respecter. Les systèmes agricoles ont une part importante dans la préservation ou non de la qualité de la Terre. L’agriculture et les systèmes alimentaires sont interconnectés avec les économies, les cultures, les sociétés, la santé, la sécurité alimentaire, la malnutrition, le climat, la biodiversité et l’environnement. 

Actuellement, la promotion des pesticides et fertilisants chimiques de synthèse inquiètent autant les producteurs que les consommateurs. En effet, Inades-Formation fait remarquer que « La toxicité des pesticides et fertilisants chimiques de synthèse pour l’environnement et les humains, constitue une entrave au droit à l’alimentation saine et durable pour tous »

Aujourd’hui comme demain, Produire Sans Détruire revêt une importance capitale.

Pour ce faire, Inades-Formation s’est engagé à travailler à l’émergence des Territoires Produire Sans Détruire « TPSD ». Cela passe notamment par la promotion des systèmes alimentaires basés sur l’agriculture familiale comme moyen de promouvoir des pratiques respectueuses de l’environnement et de la santé. C’est dans ce cadre qu’Inades-Formation porte la Campagne Conscience AlimenTERRE.

Le mot « AlimenTERRE » est spécifiquement utilisé pour attirer l’attention sur le lien intrinsèque entre la qualité de la terre, qui dépend de comment elle aussi, est nourrie et entretenue, et la qualité de la nourriture qu’elle produit pour l’alimentation saine et durable des populations. Or, actuellement, l’intensification de l’usage des pesticides et fertilisants chimiques de synthèse constitue une menace à la qualité attendue d’une terre nourricière et celle de l’eau d’irrigation.

L’Alimentation est un droit et Manger, un vote

A travers, la Campagne Conscience AlimenTERRE, Inades-Formation cherche à amener les différents acteurs des systèmes alimentaires à prendre conscience des enjeux de la production durable de la nourriture et à agir pour une agriculture plus respectueuse de la Terre, de la biodiversité, de l’environnement dans son ensemble et de la santé des humains.

Par ailleurs, le programme de développement durable à l’horizon 2030 préconise des actions audacieuses et transformatrices, pour remettre le monde sur la voie de la durabilité et de la résilience tout en cherchant à réaliser les droits de l’homme de tous les peuples[1].

Cette édition 2022 de la Journée internationale de la Terre nourricière est la première de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes. Ceux-ci soutiennent toute vie sur Terre. Plus nos écosystèmes sont sains, plus la planète et ses habitants sont en bonne santé. La restauration de nos écosystèmes endommagés contribuera à lutter contre le changement climatique et à prévenir une extinction massive des espèces [2].

La journée internationale de la Terre nourricière nous rappelle l’importance de s’assurer de faire le suivi de la mise en œuvre de certains engagements internationaux en matière de prévention de la pollution imputable aux pesticides chimiques de synthèse. C’est notamment :

  • la convention de Stockholm  relative aux polluants organiques persistants (POP),
  • la convention de Rotterdam[3] sur la procédure de consentement préalable en connaissance de cause applicable à certains produits chimiques et pesticides dangereux ;
  • la convention de Bamako[4] relative à l’interdiction d’importer en Afrique des déchets dangereux et sur le contrôle des mouvements transfrontaliers et la gestion des déchets dangereux produits en Afrique ;
  • le pacte international sur les droits économiques, sociaux et culturels (PIDESC) ;
  • la résolution A/RES/72/239 des nations Unies sur la décennie de l’agriculture familiale (2019-2028) ;

C’est également l’occasion de faire le tour d’horizon dans chaque pays, sur les cas de préjudices causés par l’utilisation intensive des intrants chimiques de synthèse sur la biodiversité que la terre héberge, sur leur structure elle-même, la pollution de l’eau et des organismes qui y vivent.

Inades-Formation comme d’autres acteurs estiment qu’il est important qu’en cette Journée internationale de la Terre nourricière nous insistions sur le passage à une économie plus durable, qui bénéficie à la fois à l’humanité et à la planète. Assurer une harmonie avec la nature et la Terre n’est plus uniquement souhaitable, mais très nécessaire.

Etant donné, le danger des pesticides chimiques sur les sols, les ressources en eaux et les ressources de la biodiversité, Inades-Formation plaide pour les mesures politiques audacieuses suivantes :

  • Réduire l’importation des pesticides chimiques de synthèse dans l’agriculture ;
  • Renforcer les mesures de réglementation en matière d’importation, commercialisation, conservation et utilisation des pesticides chimiques de synthèse ;
  • Adopter des politiques publiques qui prennent en compte les solutions basées sur l’agroécologie ;

A cet effet, Inades-Formation demande aux agriculteurs et aux travailleurs agricoles :

  • De questionner leurs pratiques agricoles par rapport à la préservation ou restauration des écosystèmes ;
  • De prendre conscience de leur rôle pour pérenniser les écosystèmes locaux pour qu’ils soient disponibles à leur descendance et aux générations futures d’une manière globale ;
  • De mieux s’organiser pour créer des espaces d’échanges d’expériences et d’apprentissage mutuels pour valoriser davantage leur savoir et savoir-faire en matière d’Agro-Ecologie;

A la société civile, les consommateurs en particulier, il leur est demandé de :

  • S’organiser pour conscientiser les différents acteurs sur leur rôle à la réalisation du droit à l’alimentation saine et durable ;
  • Créer et animer une dynamique citoyenne pour questionner constamment la traçabilité des produits sur le marché, particulièrement les produits maraichers ;
  • Observer et questionner la qualité et l’homologation des pesticides encore en utilisation ;

L’Alimentation est un droit et Manger, un vote

Votons pour ce qui protège l’environnement et la santé des humains.

Télécharger l’article en version Pdf

Continuez votre lecture...

Actualités

KCOA-PCAC : DESCRIPTION DU  PROJET

Continent le plus touché par la famine et la malnutrition, l’Afrique et plus particulièrement l’Afrique Centrale est aujourd’hui au centre de grandes révolutions. C’est d’autant

Actualités

KCOA-PCAC : Les acteurs du projet étaient  réunis.

La rencontre de coordination du Pôle de Connaissances de l’Agriculture Biologique en Afrique Centrale (KCOA-PCAC) a eu lieu le 5 septembre dernier. L’échange était principalement

FondAfrica

Inades-Formation
Au service du Bien Commun

FondAfrica

Inades-Formation vous remercie pour votre soutient  pour ses actions de développement économique et social en faveur du monde rural.

Votre don sera reversé au destinataire que vous avez choisi.

Suivez-nous en vous abonnant à notre newsletters.

Inades-Formation
Au service du Bien Commun

FondAfrica

1. Qu'est-ce que c'est ?

Le Fonds Africain d’appui au développement rural (FondAfrica) a été porté sur les fonts baptismaux le 23 juillet 1997 à Dar-es-Salaam en Tanzanie, à la suite d’un constat : le développement de l’Afrique ne passera que par son auto-financement.

FondAfrica est un appel à la générosité publique à travers des actions de collecte auprès des personnes physiques et morales.

2. Pourquoi faire un don ?

FondAfrica est un instrument particulier de la stratégie de financement d’Inades-Formation. FondAfrica a formulé sa vision à moyen terme ainsi qu’il suit « Dans 10 ans, et grâce aux revenus issus des fonds collectés par le Fondafrica, Inades-Formation aura porté sa capacité d’autofinancement des services rendus au monde rural africain à 40 % ».

Voulez-vous soutenir Inades-Formation dans ses actions de développement économique et social en faveur du monde rural? Si oui, alors agissez à travers FondAfrica en faisant un don.