Les déchets, de véritables matières premières et sources de revenus à exploiter !

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

 

Dr Isabelle Chevalley, auteure du guide « Zéro déchet en décharge, c’est possible », animatrice de la conférence

Comment réduire la quantité de déchets que nous jetons et ainsi assainir notre environnement et la planète ?

C’est à cette question qu’a répondu l’animatrice de la conférence « Zéro déchet en décharge c’est possible ! », auteure d’un guide du même nom.

En effet, le mardi 6 novembre 2018, Mme Isabelle Chevalley, docteur en sciences et députée Suisse, en collaboration avec Inades-Formation a entretenu un public fourni, composé de journalistes, d’institutions et organisations de développement, d’associations de droit de l’homme, de jeunes, de femmes, d’opérateurs économiques, etc. sur la nécessité et la possibilité de réduire les déchets en leur donnant une seconde vie.

La stratégie proposée repose sur la réutilisation et le recyclage d’objets ou d’éléments jetés.

Après avoir rappelé l’empreinte négative de l’homme sur l’environnement (augmentation des Gaz à Effet de Serre, pollutions diverses), notamment à travers l’immense quantité des déchets produits, la conférencière a expliqué par des illustrations la richesse contenue dans ces « déchets ».

A l’aide d’exemples précis, tirés des expériences en Afrique et ailleurs, elle a expliqué comment les différents types de déchets (plastiques, aluminium, fer, déchets électroniques, déchets verts, papiers, verres, etc.) pouvaient être transformés et réutilisés sans nécessairement engendrer des coûts énormes de recyclage.

Une vue des participants

Ainsi, à côté du compost et du biogaz que l’on peut obtenir à partir des déchets verts dit « or brun », l’on peut obtenir du pétrole à partir du plastique, de l’or tiré des déchets électroniques, des accessoires de beauté, de décoration et des outils du quotidien à partir du fer, de l’aluminium, du plastique, du carton, etc. bref une multitude de possibilité dont certaines sont encore à découvrir. Comme l’a dit la conférencière, les déchets constituent une véritable mine d’or capable de produire des revenus et de créer des emplois.

Mme Chevalley a également attiré l’attention et la vigilance des acteurs de la société civile sur l’extrême dangerosité d’un type de plastique dit « OXO dégradable » qui circule actuellement. Ce plastique à obsolescence programmé s’effrite dans le temps et est susceptible de contaminer les sources d’eau, les animaux terrestres, marins et des problèmes de santé chez l’homme. Ce type de plastique est à interdire immédiatement.

L’honorable a apporté avec elle certains objets recyclés que les participants ont pu voir et toucher. Il s’agit notamment des colliers faits de perles de papier, des porte-monnaie faits d’emballages de lait en poudre, des boucles d’oreilles avec de bouchons de canettes, des sacs confectionnés à partir de sachets plastiques et même un poste radio fait de boites de nescafé.

Les participants ont de manière unanime apprécié la conférence et souhaité que le recyclage devienne une réalité en Côte d’Ivoire. Pour cela, certaines propositions ont été faite tant en termes d’actions individuelles, d’actions vers la population ainsi que vers les autorités publiques.

 

Cette conférence a intéressé Inades-Formation a plus d’un titre, puisque la gestion de l’environnement et la lutte contre la pauvreté constituent des piliers de ses combats. Inades-Formation se met à disposition pour poursuivre la sensibilisation, susciter et soutenir les initiatives de la société civile pour le défi « zéro déchet en décharge c’est possible ».

Photo de famille des représentants d’Inades-Formation et quelques participants avec la conférencière

Le guide pratique de gestion des déchets pour un avenir durable intitulé « Zéro déchet en décharge c’est possible ! » est disponible sur commande au secrétariat général d’Inades-Formation.

Page de couverture du guide

 

Continuez votre lecture...

FondAfrica

Inades-Formation
Au service du Bien Commun

FondAfrica

Inades-Formation vous remercie pour votre soutient  pour ses actions de développement économique et social en faveur du monde rural.

Votre don sera reversé au destinataire que vous avez choisi.

Suivez-nous en vous abonnant à notre newsletters.

Inades-Formation
Au service du Bien Commun

FondAfrica

1- Faire le don par mobile money

WaveOrange MoneyMtn Mobile Money Mobile Money

Veuillez utiliser l’un des moyens mobile money ci-dessous:

  • Wave : +225 99 9999999
  • Orange Money : +225 99 9999999
  • Mtn Money : +225 99 9999999
  • Moov Money : +225 99 9999999

Nb: Faites l’opération avec votre propre téléphone vers le compte mobile money choisi. Puis, nous vous prions de renseigner le formulaire ci-dessous en reportant le numéro de la transaction que vous venez de faire afin de nous informer. Nous vous remercions.

2. Informez-nous de votre don

Mes informations personnelles

Vos données personnelles ne seront pas communiquées à des tiers.

FondAfrica

1. Qu'est-ce que c'est ?

Le Fonds Africain d’appui au développement rural (FondAfrica) a été porté sur les fonts baptismaux le 23 juillet 1997 à Dar-es-Salaam en Tanzanie, à la suite d’un constat : le développement de l’Afrique ne passera que par son auto-financement.

FondAfrica est un appel à la générosité publique à travers des actions de collecte auprès des personnes physiques et morales.

2. Pourquoi faire un don ?

FondAfrica est un instrument particulier de la stratégie de financement d’Inades-Formation. FondAfrica a formulé sa vision à moyen terme ainsi qu’il suit « Dans 10 ans, et grâce aux revenus issus des fonds collectés par le Fondafrica, Inades-Formation aura porté sa capacité d’autofinancement des services rendus au monde rural africain à 40 % ».

Voulez-vous soutenir Inades-Formation dans ses actions de développement économique et social en faveur du monde rural? Si oui, alors agissez à travers FondAfrica en faisant un don.