Une Caravane pour sensibiliser les populations urbaines de Cocody sur les dangers des pesticides chimiques de synthèse

caravane 2

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

La caravane dans les rues de Cocody à Abidjan

« Populations ! populations ! consommateurs ! consommateurs !   Attention aux pesticides chimiques de synthèse. Ce sont des poisons dans nos champs et dans nos assiettes. Ils nous tuent à petit feu. Ils polluent nos sols, nos eaux, notre environnement. Bannissons-les ! Choisissons de produire sans pesticides chimiques de synthèse pour préserver notre santé et notre environnement … », tel était le message principal scandé par la caravane « Conscience AlimenTERRE qui a sillonné la commune de Cocody, à Abidjan en Côte d’Ivoire, le mardi 22 avril 2023. La caravane a été organisée par le secrétariat général d’Inades-Formation et Inades-Formation Côte d’Ivoire.

Composée de deux camions caravane portant des producteurs et productrices membres de la PANAFCI, entourés de jeunes rollers distribuant des prospectus, la caravane est partie du marché N’Gouan Mathias de Cocody centre au marché Cocovico d’Angré, en passant par les rues principales de la riviera 2 et de la palmeraie. Sur les camions et sur les T-shirts, on pouvait lire les messages d’information et de mise en garde contre la dangerosité des pesticides chimiques de synthèse, ainsi que la proposition de l’agroécologie comme solution alternative. 

Mise au point avant le départ
Vue des camions caravane dans la rue

Au marché de la palmeraie, les caravaniers ont marqué une pause sensibilisation pour passer leurs messages aux commerçants, commerçantes et consommateurs présents. Le point de chute de la caravane a été le marché Cocovico d’Angré.

Les caravaniers ont sillonné les différents coins des marchés pour laisser des messages et échanger avec les uns et les autres au sujet des pesticides chimiques de synthèse et leurs dangers sur la santé des producteurs et des consommateurs.

Des commerçants et consommateurs ont marqué leur adhésion aux différents messages par divers témoignages et des applaudissements.

Sensibilisation dans le marché
Les caravaniers sensibilisent au sein du marché

Des T-shirts et casquettes ont été distribués pour récompenser les volontaires aux jeux et pour diffuser largement les messages.

La caravane pour diffuser les messages de la Campagne Conscience AlimenTERRE

La caravane a été organisée en prélude au bilan prospectif de la Campagne Conscience AlimenTERRE, une campagne de sensibilisation et de plaidoyer en faveur du droit à une alimentation saine et durable pour tous. Cette campagne répond au soucis d’Inades-Formation de travailler à la promotion des systèmes alimentaires plus respectueux de l’environnement et de la santé.

Elle se déroule dans tous les 10 pays d’intervention d’Inades-Formation.

Le mot « AlimenTERRE » utilisé dans l’intitulé de la campagne est une combinaison de « Aliment » + « terre ». Il nous rappelle le lien étroit entre la qualité de la terre et celle de l’alimentation et de la biodiversité. Plus les pratiques de production seront respectueuses de la qualité de la terre, plus la biodiversité sera préservée, plus l’écosystème sera sain, plus l’alimentation sera respectueuse de la santé et durable.

La campagne trouve son fondement dans le constat selon lequel « La toxicité des pesticides chimiques de synthèse pour l’environnement et pour les humains, constitue une entrave au droit à l’alimentation saine et durable pour tous ». L’action entreprise contribue à la réalisation de la déclaration universelle des droits de l’homme dans son article 25 qui reconise le droit à une alimentation exempte de danger. C’est aussi un des moyens concrets de contribution aux objectifs de développement durable.

Or, l’utilisation de plus en plus généralisée des pesticides chimiques de synthèse pose de problèmes sur la santé et l’environnement. Les réglementations internationales et nationales sont seulement de nature à diminuer les risques de danger existent. Cependant, elles ne suffisent pas pour empêcher la circulation des pesticides chimiques périmés, frauduleux ou interdits.

Un des rapports de l’ONU[1], décrit les retombées négatives des pratiques, en matière d’utilisation de pesticides, sur la santé humaine, l’environnement et la société, retombées dont les médias ne parlent pas assez. Les indications relatives à la prévention de risques sur la santé et l’environnement ne sont pas à la portée des agriculteurs et consommateurs en Afrique subsaharienne. Les agriculteurs, principaux acteurs de de l’utilisation de pesticides chimiques de synthèse ne sont pas formés et sont pour la plupart analphabètes. Outre le caractère toxique intrinsèquement reconnu aux pesticides chimiques de synthèse, les utilisateurs n’ont pas d’équipements appropriés (matériels de pulvérisation, équipements de protection). Les emballages vides sont souvent jetés dans la nature ou réutilisés pour la conservation de produits de consommation.  Les consommateurs n’ont pas également une culture de questionnement de la sécurité sanitaire des produits alimentaires proposés sur le marché. Or, les agriculteurs et les consommateurs des milieux urbains sont les principaux acteurs de changement.

Pour le bien commun, la campagne dit « Faisons attention aux pesticides chimiques de synthèse dans les sols, dans l’atmosphère, dans les étants, dans les rivières, dans les récoltes et dans nos aliments ». Elle dit « Oui, aux solutions agroécologiques ».

La campagne repose sur trois objectifs spécifiques :

  • Sensibiliser les agriculteurs et les consommateurs sur leur rôle pour influencer dans la promotion d’une alimentation saine et durable, en particulier pour promouvoir des systèmes alimentaires basés sur les intrants agricoles non toxiques.
  • Plaider pour une réglementation plus rigoureuse du secteur des pesticides chimiques de synthèse
  • Plaider pour la réduction de l’importation des pesticides chimiques de synthèse
  • Plaider pour l’adoption des politiques publiques en faveur des intrants agroécologiques, respectueux de la santé et de l’environnement

Le slogan de la campagne est « L’alimentation est un doit, et Manger, un Vote ».

Réalisé par le Secrétariat Général d’Inades-Formation en partenariat avec Inades-Formation Côte d’Ivoire et la PANAFCI (plateforme nationale de l’agriculture familiale en Côte d’Ivoire), la caravane a été animée par 24 membres et personnels de ces organisations.

Des femmes sensibilisées au marché Cocovico d’Angré

 

Service Communication – Secrétarait Général Inades-Formation

 

[1]  Conseil des droits de l’homme, Trente-quatrième session ,27 février-24 mars 2017
Promotion et protection de tous les droits de l’homme, civils, politiques, économiques, sociaux et culturels, y compris le droit au développement

Continuez votre lecture...

FondAfrica

Inades-Formation
Au service du Bien Commun

FondAfrica

Inades-Formation vous remercie pour votre soutient  pour ses actions de développement économique et social en faveur du monde rural.

Votre don sera reversé au destinataire que vous avez choisi.

Suivez-nous en vous abonnant à notre newsletters.

Inades-Formation
Au service du Bien Commun

FondAfrica

1. Qu'est-ce que c'est ?

Le Fonds Africain d’appui au développement rural (FondAfrica) a été porté sur les fonts baptismaux le 23 juillet 1997 à Dar-es-Salaam en Tanzanie, à la suite d’un constat : le développement de l’Afrique ne passera que par son auto-financement.

FondAfrica est un appel à la générosité publique à travers des actions de collecte auprès des personnes physiques et morales.

2. Pourquoi faire un don ?

FondAfrica est un instrument particulier de la stratégie de financement d’Inades-Formation. FondAfrica a formulé sa vision à moyen terme ainsi qu’il suit « Dans 10 ans, et grâce aux revenus issus des fonds collectés par le Fondafrica, Inades-Formation aura porté sa capacité d’autofinancement des services rendus au monde rural africain à 40 % ».

Voulez-vous soutenir Inades-Formation dans ses actions de développement économique et social en faveur du monde rural? Si oui, alors agissez à travers FondAfrica en faisant un don.