Offre d'emploi

Appel d'offre

Atelier de planification de la phase II du projet KCOA

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Le Cercle International pour la Promotion de la Création (CIPCRE) à Bafoussam, a abrité le jeudi 08 décembre dernier, l’atelier de planification de la phase II du projet KCOA. Une quinzaine de participants représentant les cinq organisations partenaires de mise en œuvre du projet dont Inades-Formation Cameroun, SAILD, CIPCRE, CPF et GADD a pris part à cet atelier qui a duré 2 jours. Ledit atelier a été clôturé par une visite terrain. 

Les travaux de l’atelier de planification de la phase II du projet KCOA ont été ouverts par Stefanie ZEISS, chargée de programme KCOA à la GIZ.

Il  a permis de renforcer les capacités des participants sur la gestion des connaissances et de partager ces connaissances et expériences entre participants. A travers les exercices de jeu de rôles, les participants ont pu mieux appréhender le processus de mise en place des instances d’analyse, de production, de validation et de stockage des produits de connaissances.

L’un des faits marquants de la première journée a été le carrousel des points focaux. Cet exercice a permis à chaque point focal de faire le point sur ses activités. S’agissant par exemple du suivi-évaluation, les principaux indicateurs ont été présentés par résultat attendu du projet. A la suite de cette présentation, les échanges et discussions ont abouti à la prise en compte de ces indicateurs de changement dans la mise en œuvre du projet.  La seconde journée des travaux de l’atelier a été consacrée à l’exercice de planification des activités de la seconde phase du projet. Pour y arriver, les participants se sont livrés à des réflexions en groupes et par composante du projet (Collecte validation et préparation des connaissances, Diffusion des connaissances, Mise en réseau). Ces travaux de réflexion en groupes ont meublé l’essentiel du temps dévolu à la seconde journée.

Présentation par Mr MEIGNO Raphael de la planification de la phase II des activités de Inades-Formation Cameroun

A la fin de l’atelier, Madame Stefanie ZEISS, chargée de programme KCOA, basée en Allemagne, a, reconnu avoir  globalement apprécié son séjour au Cameroun en ces termes Prenant la parole, elle a, dans son mot de fin, exprimé son sentiment en ces termes : « Je suis très heureuse de vous connaître et d’avoir visité vos contextes de travail. Vos compétences et votre gentillesse m’ont beaucoup touchée. On va marcher ensemble très efficacement ».

Une visite de terrain pour apprécier le travail des bénéficiaires du projet

A l’issue de cet atelier, une visite terrain a été organisée le samedi 10 décembre 2022 dans la région de l’Ouest Cameroun, plus précisément dans les localités de Mbapit, Bamendzi et Bandjoun. Y ont pris part une délégation composée des représentants des organisations partenaires de mise en œuvre du projet PCAC. Cette visite a permis d’apprécier le niveau de réalisation des pratiques agro écologiques réalisées sur les plans technique, économique et environnemental. Les différents produits de connaissances ont été présentés aux visiteurs par les exploitants ainsi que leurs techniques de mise en œuvre.

Constat fait, les agriculteurs rencontrés utilisent des engrais et pesticides organiques dans leurs fermes. Ils en fabriquent et soutiennent que ces intrants contiennent des éléments chimiques tels que l’ammoniaque et l’urée. Ces pesticides et engrais naturels permettent non seulement de faire dos aux produits chimiques de synthèse, mais aussi de faire des économies. Dans l’un des villages visités, un cultivateur décrit le processus qui lui permet de recueillir l’urine des lapins. « Pour commencer, je place du plastique sur le plancher dans un coin de clapier où les lapins urinent. Le plastique est incliné vers un tuyau qui draine l’urine vers un bidon placé sous le clapier », a-t-il expliqué. En une semaine, le jeune exploitant  dit recueillir jusqu’à trois litres d’urine par jour. Il rappelle que le lapin est un animal qui urine au même endroit. Une fois l’urine recueillie, il le mélange avec de l’amidon de maïs et de la mélasse et laisse le tout fermenter pendant trois semaines environ. Ensuite, il dilue un litre de ce mélange dans vingt (20) litres d’eau.  C’est le mélange obtenu qui est utilisé comme pesticide ou engrais.

A Bamendzi, un autre agriculteur affirme que ses légumes se portent très bien parce qu’il parvient à contrôler les insectes nuisibles à moindre coût grâce aux pesticides organiques. D’après ces exploitants, la pulvérisation de ces pesticides organiques aide à lutter efficacement contre des  nuisibles.

Quelques illustrations en images:

A titre de rappel, l’objectif général du projet KCOA est de créer une stratégie innovante pour promouvoir l’Agriculture Biologique au Cameroun, et plus globalement, en Afrique centrale. L’objectif spécifique est de rassembler les connaissances traditionnelles et scientifiques récoltées à partir de travaux de terrain, de publications et d’ouvrages, de partager des connaissances techniques et méthodologiques agricoles adaptées aux différents contextes africains et participer à la création de réseaux entre les différents acteurs au sein des pôles et entre eux.

Après une première phase d’implémentation, le Cameroun va, dès le 1er avril 2023, entamer la seconde phase de ce projet panafricain.

Photothèque de l’atelier (photos)

Marguerite Ngo MOMHA , communication Inades-Formation Cameroun.

Continuez votre lecture...

FondAfrica

Inades-Formation
Au service du Bien Commun

FondAfrica

Inades-Formation vous remercie pour votre soutient  pour ses actions de développement économique et social en faveur du monde rural.

Votre don sera reversé au destinataire que vous avez choisi.

Suivez-nous en vous abonnant à notre newsletters.

Inades-Formation
Au service du Bien Commun

FondAfrica

1. Qu'est-ce que c'est ?

Le Fonds Africain d’appui au développement rural (FondAfrica) a été porté sur les fonts baptismaux le 23 juillet 1997 à Dar-es-Salaam en Tanzanie, à la suite d’un constat : le développement de l’Afrique ne passera que par son auto-financement.

FondAfrica est un appel à la générosité publique à travers des actions de collecte auprès des personnes physiques et morales.

2. Pourquoi faire un don ?

FondAfrica est un instrument particulier de la stratégie de financement d’Inades-Formation. FondAfrica a formulé sa vision à moyen terme ainsi qu’il suit « Dans 10 ans, et grâce aux revenus issus des fonds collectés par le Fondafrica, Inades-Formation aura porté sa capacité d’autofinancement des services rendus au monde rural africain à 40 % ».

Voulez-vous soutenir Inades-Formation dans ses actions de développement économique et social en faveur du monde rural? Si oui, alors agissez à travers FondAfrica en faisant un don.