Côte d’Ivoire : Inades-Formation sensibilise contre l’utilisation des pesticides chimiques de synthèse dans la ville de Bouaké et fait la promotion du mil

CAravaniers

Partager cet article

Share on facebook
Share on linkedin
Share on twitter
Share on email

Pour sensibiliser les populations de Bouaké sur le danger que constituent les pesticides chimiques de synthèse dans l’agriculture et pour célébrer l’année internationale du Mil, Inades-Formation a organisé une caravane de sensibilisation et un tournoi sportif qui ont mobilisés et touché plusieurs centaines de personnes.

Les objectifs de l’Année Internationale du Mil, célébrée en cette année 2023 rencontre à bien d’égard ceux de la campagne Conscience AlimenTERRE menée par Inades-Formation pour le droit à une alimentation saine, de même que ses actions de promotion des vivres de souveraineté (vivres locaux).

Aussi, pour marquer l’Année internationale du Mil et sensibiliser les populations à la Conscience AlimenTERRE, Inades-Formation a-t-il organisé, les 27 et 28 octobre 2023, une caravane et un tournoi sportif de Maracana Conscience AlimenTERRE dans la ville de Bouaké, au centre de la Côte d’Ivoire voire.

Les producteurs des organisations membres de la Panafci-Région du Gbêkê, les équipes du Secrétariat Général et d’Inades-Formation  Côte d’Ivoire ont été mobilisés pour cette caravane qui a sillonné la ville et les marchés.

La « Campagne Conscience AlimenTERRE » d’Inades-Formation vise à sensibiliser le public sur les risques de l’utilisation des pesticides chimiques de synthèse dans l’agriculture en vue d’un vaste mouvement social actif pour le changement de pratiques et comportements respectueux de la santé et de l’environnement, condition pour produire sans détruire et contribuer au droit à une alimentation saine et durable. Elle plaide également pour le renforcement des mécanismes de réglementation plus rigoureuse du secteur des pesticides chimiques de synthèse, l’adoption des mesures pour la réduction de leur utilisation au profit des solutions agroécologiques.  

« Produire sans détruire est un devoir citoyen », tel était le thème au cœur de la caravane de sensibilisation et du tournoi de maracana[1] organisés dans la ville de Bouaké.

Ces deux activités avaient pour objectif de conscientiser la population et le public sur les dangers de l’utilisation des pesticides chimiques de synthèse dans l’agriculture sur la biodiversité et la santé eu égard à leur toxicité. Il s’agissait de conscientiser les agriculteurs et les consommateurs sur leur responsabilité et les inciter à adopter des pratiques agricoles et comportements alimentaires qui favorisent le droit à l’alimentation saine et le respect de l’environnement en un mot « produire sans détruire ».

Une étude menée en 2022 par Inades-Formation au Burkina Faso, au Togo et en Côte d’Ivoire montre en effet qu’il y a des défis importants à relever en matière de gestion des pesticides chimiques de synthèse, de pratiques et produits respectueux de l’environnement et de la santé des agriculteurs, travailleurs agricoles et consommateurs.

Selon Mme ZIE Pauline, Directrice d’Inades-Formation Côte d’Ivoire : au terme de cette campagne de sensibilisation, c’est de voir la population prendre vraiment conscience de la dangerosité des pesticides chimiques de synthèse. Elle a également souhaité voir les producteurs changer leurs comportements et essayer d’adopter progressivement des pratiques agroécologiques en réduisant l’usage des produits chimiques dans l’agriculture parce qu’il y va de la santé des agriculteurs, des consommateurs et de la protection de l’environnement.

BARIDOMO Pascal, Chargé de Plaidoyer au Secrétariat Général d’Inades-Formation, dans ces propos a indiqué que : « La ville de Bouaké a été choisi comme action pilote parce que la région du Gbêkê fait partie des zones ou les pesticides sont beaucoup utilisés aussi, le centre Bouaké parce que pour changer les comportements, il faut agir non seulement sur les agriculteurs mais aussi sur les consommateurs. Le jour où les consommateurs, vont se questionner sur la qualité des aliments qui leur sont proposés, ils vont aussi influencer la qualité de la production. Dans cette caravane, nous avons tenu à inviter les délégués des différents départements qui représentent les agriculteurs, ce sont les caravaniers qui sont impliqués dans cette activités et nous allons passer dans les marchés, les lieux où il y aura le grand public pour que tout le monde soit informé sur comment produire sans détruire, comment avoir une alimentation saine et durable et comment gérer la question des pesticides qui à la fois touche les agriculteurs mais aussi touche les consommateurs… L’année prochaine la caravane sera intensifiée dans d’autres régions …. »

La sensibilisation sur les pesticides a été couplé avec la célébration de l’Année internationale du mil, en l’honneur de laquelle Inades-Formation a organisé un tournoi de football. Ce tournoi a compté la participation de quatre (04) équipes locales de Maracana à savoir : l’Amicale des Anciennes Gloires de Football de Bouaké, l’Ami de Maracana de l’Habitat de la Caisse, l’Université Alassane Ouattara de Bouaké et le Maracana Club de Bouaké.  Le complexe sportif Henri Poincaré de Bouaké a été le terrain du théâtre de cette activité. Cette initiative sportive visait à divertir le public tout en servant de lucarne de sensibilisation à la campagne Conscience AlimenTERRE et au consommé local, notamment les mils. Durant ce tournoi, une dégustation a été organisée pour faire découvrir aux participants des innovations culinaires (plats et boissons) à base de mil, de sorgho et fonio.

QUINTONOU Edgard qui a participé au tournoi de Maracana, témoigne en ces termes : « J’ai 63 ans actuellement, je suis dans ma 64ème année, je réussi encore à jouer avec mes enfants, tout ceci est lié à la pratique régulière de sport et surtout à mon alimentation. Je pense qu’on doit chercher à consommer les aliments locaux, dont le mil. Si on pouvait sensibiliser l’ensemble de la population et leur faire savoir que le mil a autant de qualités que le blé ou le maïs que les autres produisent en quantité, je crois qu’au niveau de la Côte d’Ivoire ce serait un grand pas »

La finalité de la campagne conscience AlimenTERRE est de faire adopter des mesures de réglementation plus rigoureuse du secteur des pesticides chimiques de synthèse, de réduction de leur importation et utilisation, de renforcer le soutien des systèmes alimentaires basés sur l’agroécologie.

Au terme de ces activités, M. Baridomo Pascal a invité tous les différents acteurs et participants (autorités, caravaniers, footballeurs et publics etc…) à être des ambassadeurs afin d’aider à mener la campagne contre l’utilisation des pesticides chimiques de synthèse dans l’agriculture.

[1] Jeu populaire de football en Côte d’Ivoire aux règles particulières

Communication- Secrétariat Général

Continuez votre lecture...

FondAfrica

Inades-Formation
Au service du Bien Commun

FondAfrica

Inades-Formation vous remercie pour votre soutient  pour ses actions de développement économique et social en faveur du monde rural.

Votre don sera reversé au destinataire que vous avez choisi.

Suivez-nous en vous abonnant à notre newsletters.

Inades-Formation
Au service du Bien Commun

FondAfrica

1. Qu'est-ce que c'est ?

Le Fonds Africain d’appui au développement rural (FondAfrica) a été porté sur les fonts baptismaux le 23 juillet 1997 à Dar-es-Salaam en Tanzanie, à la suite d’un constat : le développement de l’Afrique ne passera que par son auto-financement.

FondAfrica est un appel à la générosité publique à travers des actions de collecte auprès des personnes physiques et morales.

2. Pourquoi faire un don ?

FondAfrica est un instrument particulier de la stratégie de financement d’Inades-Formation. FondAfrica a formulé sa vision à moyen terme ainsi qu’il suit « Dans 10 ans, et grâce aux revenus issus des fonds collectés par le Fondafrica, Inades-Formation aura porté sa capacité d’autofinancement des services rendus au monde rural africain à 40 % ».

Voulez-vous soutenir Inades-Formation dans ses actions de développement économique et social en faveur du monde rural? Si oui, alors agissez à travers FondAfrica en faisant un don.